Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > A l’étranger > Les chemins de fer de l’état suédois

Les chemins de fer de l’état suédois

mercredi 11 avril 2012, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

 Un peu d'histoire

Le 1er décembre 1856 furent inaugurés les premiers tronçons des lignes principales de l’ouest et du sud de la Suède : Gothembourg - Jonsered et Malmœ - Lund.

Rame automotrice légère Yoa 2.

La ligne Stockholm - Gothembourg fut ouverte en 1862. La capitale eut sa première communication ferroviaire avec Malmœ en 1864. La ligne Stockholm - Kristiania (Oslo) fut inaugurée en 1871 et la ligne principale du nord, Stockholm - Boden, en 1894. La « voie du minerai », reliant Narvik à Luleà, créée pour faciliter l’exploitation des immenses gisements de Laponie, fut ouverte au trafic en 1903.

La construction de chemins de fer prit fin en Suède, en 1936, après l’achèvement de la ligne intérieure d’Ostersund à Gällivare.

 Longueur du réseau

Le réseau ferroviaire à voie normale a une longueur de 13.034 km., dont 12.370 appartiennent aux Chemins de fer de l’Etat suédois (S.J.), qui possèdent, en outre, 2.756 km. de lignes à voie étroite. La longueur totale des lignes à double voie atteint 1.074 km.

 Le matériel roulant

Environ 47 % du réseau des S.J. sont électrifiés et pas moins de 92 % du trafic sont assurés en traction électrique. Toutes les lignes principales et les lignes secondaires les plus importantes ont été électrifiées, de sorte que la Suède a le réseau ferroviaire électrifié le plus long du monde, avec une longueur de voies de 7.400 km., dont 6.900 km. appartiennent aux Chemins de fer de l’Etat. D’autre part, presque toutes les locomotives à vapeur cèdent la place à la traction diesel pour les services des manœuvres et sur les lignes où le trafic ne justifie pas l’électrification.

Les trains express lourds (jusqu’à 15 voitures) sont acheminés, à 120 km/h., par des locomotives électriques 1’Do1’, qui ont une puissance unihoraire de 3.500 ch. Les trains express légers sont remorqués, à une vitesse maximale de 130 km/h., par des locomotives électriques BoBo. Celles-ci, les plus rapides de la Suède, peuvent atteindre une vitesse de 150 km/h. ; elles ont une puissance de 3.600 ch. et un poids de 62 t.

L’une des plus puissantes locomotives électriques du monde dessert la ligne de minerai en Laponie et remorque des trains de 65 wagons de minerai d’un poids total de 3.100 t. Les locomotives de cette conception sont accouplées en unités multiples formant une locomotive double (1’D + D1’) ou triple (1’D + D + D1’).

Voiture-couchettes de deuxième classe.

Le tronçon qui relie le centre de la Suède à la « voie du minerai » en Laponie présente de longues rampes et de nombreuses courbes à faible rayon ; aussi utilise-t-on sur cette ligne, pour les trains lourds de marchandises et les trains de voyageurs, des CoCo ayant une puissance unihoraire de 5.400 ch.

Sur les lignes secondaires, les autorails prennent une part de plus en plus importante dans le service omnibus et dans les relations rapides entre les villes de province.

Les S.J. utilisent encore des michelines sur une grande échelle. Celles-ci sont à traction diesel (200 ch.) ou électrique (230 ch.) ; leur vitesse maximale autorisée est de 115 km/h.

Le parc des voitures pour voie à écartement normal était, à la fin de 1959, d’environ 2.500 unités, dont 941 voitures à bogie en acier. De nouveaux types de voitures ont été livrés récemment, notamment des voitures de deuxième classe et des voitures combinées de première et de deuxième classes. Dans tous les salons, les fauteuils ont des dossiers réglables.

Gare centrale de Stockholm.

En tout, les S.J. ont 246 voitures-lits dont 202 à caisse d’acier. Chaque compartiment possède l’eau courante, chaude et froide, ainsi qu’une prise pour le rasoir électrique. Les dernières voitures-lits livrées - 80 unités - ont douze compartiments pouvant être agencés avec un, deux ou trois lits.

Le parc des wagons de marchandises comprend environ 50.000 unités, dont 5.000 sont destinées au transport du minerai. Au cours des dix dernières années, ce parc a bénéficié d’une modernisation radicale : en 1950, la limite maximale de chargement était en moyenne de 17,8 tonnes/wagon ; aujourd’hui, elle est de 21,5 tonnes.

Locomotive triple Dm 3.

Les S.J. assurent aussi un important trafic routier avec environ 2.000 autobus et 1.100 camions.

 La signalisation et les télécommunications

Quinze gares sont actuellement télécommandées. L’extension du réseau à commande centralisée se poursuit à un rythme accéléré, et, sous peu, 36 autres gares seront télécommandées.

Poste d’aiguillage d’Ange, arec renversement des aiguilles et commande des freins automatique.

Le réseau de télécommunications comprend 125.000 km. de communications par câbles et 25.000 km. par conducteurs nus. En outre, il existe environ 16.000 km. de communications à fréquence porteuse. La majeure partie du réseau est automatisée. Le développement du réseau automatisé de téléscripteurs est poursuivi. Les S.J. projettent d’adopter des machines de réservation électronique, destinées à être raccordées au réseau téléscripteur, pour la réservation des couchettes et, plus tard, pour celle des places assises.

 Le service commercial

Pour faire face à la concurrence de plus en plus aiguë, les S.J. se sont efforcés de rendre plus efficace la prospection du marché des transports de marchandises.

Le droit de décision a été décentralisé et le travail spécialisé, ce qui a accéléré la remise des offres et le traitement des diverses questions.

Un groupe d’étude de prospection a été créé, permettant de donner une meilleure formation aux « conseillers en matière de transport ». De plus, une formation commerciale, basée sur un système entièrement nouveau, est donnée aux chefs de gare.

 Personnel et service social

Les effectifs des S.J. s’élèvent actuellement à environ 63.000 personnes.

Dans chaque district (au nombre de six), un ou plusieurs conseillers sont au service du personnel pour les questions sociales. Les S.J., en collaboration avec les communes, ont construit un grand nombre de logements pour les agents.

L’Association pour les Loisirs des Cheminots suédois, créée en 1955, possède 210 associations locales qui s’occupent de sports, de voyages et d’autres loisirs. L’Etat subventionne l’association au prorata du nombre des membres (35.000).

L’Association des Foyers de Vacances possède cinq foyers, où les cheminots peuvent passer leurs vacances à bon marché. Le centre le plus connu est Björkliden, en Laponie ; il se trouve près de la voie du minerai, à proximité de la gare de montagne la plus haute de Suède, Laktatjakkostugan, à 1.228 mètres au-dessus du niveau de la mer.


Source : Le Rail, mai 1961