Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Matériel roulant > Wagons > Le transport ferroviaire des denrées périssables sous régime de la température (...)

Le transport ferroviaire des denrées périssables sous régime de la température contrôlée (I)

C. Lokker.

mercredi 25 avril 2012, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Aspects généraux de la question

Sur le plan international, l’importance du transport sous « température dirigée » croît de plus en plus, et les chemins de fer dans cette spécialité ont à leur actif des réalisations très intéressantes aux points de vue technique et économique.

La notion de « température dirigée » signifie la recherche des moyens permettant à chaque denrée de voyager dans la condition de chaleur ou de froid là meilleure afin d’en préserver non seulement la valeur alimentaire, mais aussi la présentation commerciale, quelle que soit la durée du transport.

Pour ces transports, on utilise trois sortes de wagons : le wagon isotherme, le wagon réfrigérant et le wagon frigorifique.

 Wagon isotherme

La caisse de ce wagon est isolée aussi parfaitement que possible de manière à mettre la marchandise à l’abri des températures extérieures. Ce wagon trouve son application dans plusieurs domaines. Nous allons en citer quelques-uns.

Bananes. - La température idéale de transport de ce fruit est de + 14° C environ. En hiver, on recourt au wagon isotherme en donnant à l’air intérieur du wagon un volant de chaleur à l’aide de réchauds spéciaux. En automne et au printemps, les réchauds ne sont plus utilisés : l’isolation suffit à mettre le chargement à l’abri des baisses de températures nocturnes.

Transbordement de bananes à Anvers. Les fruits passent du bateau aux wagons par des ponts rabattus.

Pommes de terre. - Pour assurer la protection contre le gel, l’utilisation du wagon isotherme dispense l’expéditeur des emballages paille-carton.

Produits congelés et surgelés. - Ces marchandises doivent conserver des températures de l’ordre de - 8° C à - 18° C, pour éviter que les cristaux de glace détruisent les parois des cellules [1]. A cet effet, il convient de protéger le chargement des températures extérieures et de conserver le froid ambiant à un niveau suffisant par l’adjonction de glace carbonique (CO²).

Poisson frais. - Le chargement est constitué par un ensemble de couches de glace concassée et de poisson. On recourt au wagon isotherme pour limiter la consommation de glace et augmenter la part du chargement utile.

 Wagon réfrigérant

La caisse de ce wagon est également isolée, mais en plus on prévoit des bacs destinés à recevoir de la glace d’eau, servant à apporter à la marchandise les frigories [2] nécessaires à la conservation durant le voyage.

Afin d’uniformiser la température intérieure du wagon, on aménage un dispositif de ventilation commandée :

  • Soit par les axes de turbines éoliennes situées sur le toit du wagon ;
  • Soit par l’énergie électrique fournie par une génératrice commandée par l’essieu du wagon.

Ce wagon sert aux transports des fruits, des légumes, des viandes fraîches...

Fruits et légumes. - La plupart des fruits et légumes doivent voyager à des températures comprises entre + 4° C et + 12° C.

La glace aura les effets suivants :

  • Amener les produits à la température idéale ;
  • Combattre la chaleur de respiration des fruits et des légumes (dont les tissus sont constitués de cellules vivantes), qui peut entraîner rapidement l’échauffement et la pourriture ;
  • Maintenir un degré d’humidité de l’air évitant la dessiccation et, par là, la perte de poids durant le voyage (sans protection, cette perte de poids peut atteindre 10 et parfois 20 %) ;
  • Purifier l’air ambiant du chargement.

Viandes fraîches. - Pour éviter le processus biologique de la décomposition, il convient de conserver la température aux alentours de + 4° C à + 10° C. Le rôle de la glace sera le même que pour les fruits et les légumes, sauf qu’il n’y a, dans ce cas-ci, aucun dégagement de chaleur de respiration.

Par ailleurs, les wagons destinés à ces transports sont munis de crochets.

 Wagon frigorifique

Ce wagon possède, en plus d’une bonne isolation, une machinerie produisant du froid et permettant d’atteindre des températures très basses convenant au transport de produits surgelés.

Les chemins de fer peuvent donc offrir aux expéditeurs des wagons donnant les moyens techniques de préserver les denrées périssables, c’est-à-dire la possibilité d’avoir accès à des marchés lointains et rémunérateurs pour des produits ayant conservé toutes leurs qualités sur le plan alimentaire et sur celui de la présentation.


Source : Le Rail, juillet 1961


[1On sait, en effet, que plus le froid incorporé aux produits a été intense, plus petits sont les cristaux formés par l’eau contenue dans les cellules.

[2Frigorie : au contraire de la calorie, la frigorie est la quantité de froid nécessaire pour diminuer de 1° C la température d’un litre d’eau.