Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Dans le ciel de Bruxelles

Dans le ciel de Bruxelles

A. Duquesne.

mercredi 9 mai 2012, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Chacun connaît les grands portiques destinés à supporter les lignes de contact de la traction électrique dans les gares de Bruxelles-Midi et de Bruxelles-Nord.

Chaque portique est constitué d’un câble funiculaire qui supporte les lignes de contact et de deux câbles transversaux empêchant les mouvements latéraux de ces lignes.

Les câbles transversaux se situent au maximum à huit mètres au-dessus du rail. Leur entretien ne pose aucun problème particulier : ils sont accessibles par le moyen habituel de la plate-forme montée sur wagon. Au contraire, les câbles funiculaires sont ancrés en tête des poteaux à des hauteurs pouvant atteindre 27 mètres ; les pièces se trouvant à ce niveau ne sont plus accessibles sans moyens spéciaux.

Vue d’ensemble de l’échelle

Pour réduire la surveillance à exercer sur ces pièces, elles ont été réalisées en métal résistant à la corrosion ; leur surveillance périodique, pour remplacement éventuel des pièces défaillantes, n’en reste pas moins indispensable.

A cette fin il était nécessaire de disposer d’un engin spécial permettant d’atteindre les points les plus hauts dans les meilleures conditions de sécurité.

Cet engin a été mis en service en mai dernier. Il s’agit d’une échelle déployable en acier, d’une longueur maximum de 30 mètres, montée sur wagon et orientable dans toutes les directions.

Le travail peut commencer

Toutes les manœuvres de l’échelle sont commandées à partir d’un tableau et exécutées par moteur électrique ou par pression d’huile.

Un contrôle permanent des positions et des charges de l’échelle empêche les fausses manœuvres et les surcharges, en arrêtant les mouvements dangereux avant qu’ils atteignent les points critiques. Il en résulte une exécution rapide, sans fatigue pour le personnel, et une sécurité totale de fonctionnement.

Un agent est installé dans la nacelle. Celle-ci monte vers le sommet du poteau

De plus, pour assurer au maximum la sécurité du travail en haut de l’échelle, celle-ci comporte à son extrémité une nacelle grâce a laquelle l’agent qui doit visiter l’installation est amené sans danger à son travail. Une fois la nacelle arrêtée à l’endroit choisi, un second agent peut rejoindre le premier et lui apporter son aide.

Ainsi ont été combinées, dans un outil remarquable, la sécurité et la rapidité d’exécution, toutes deux indispensables à la bonne marche du service d’entretien.

La nacelle est à bonne hauteur. Un agent escalade l’échelle pour rejoindre son compagnon. Les mains-courantes assurent une montée facile et sûre

L’échelle peut accessoirement servir au levage de charges moyennes, ce qui pourra faciliter le remplacement de poteaux avariés et permettra d’effectuer d’autres petits travaux occasionnels.


Source : Le Rail, août 1961