Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Durail Junior > Les billets

Les billets

Phil Dambly.

mercredi 1er août 2012, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Les premiers billets ont été des fiches de papier sur lesquelles on inscrivait à la main la date, la destination, le nom du titulaire, les numéros de la voiture et de la place, le tout établi en trois exemplaires pour le voyageur, le garde et le bureau de délivrance. Mais ce système, emprunté aux diligences, se révéla trop compliqué devant le nombre croissant de voyageurs à inscrire.

C’est le « Leicester et Swannington Railway » qui, le premier, introduisit, en 1832, un billet en cuivre portant le nom de la destination et un numéro d’appel. Les billets payés à la délivrance étaient rendus à l’arrivée. En Angleterre, les billets ont été longtemps des disques d’ivoire.

Vers 1835, les premiers billets de carton apparurent en Allemagne, mais le système du billet actuel, dans les dimensions qui ont toujours été conservées et portant tout imprimées les indications de classe, de points de départ et d’arrivée et de prix, a été inventé en 1836 par Thomas Edmonson, un chef de gare anglais (1752-1851). Il créa en même temps un appareil de distribution et le dateur automatique.

A l’usage des illettrés, on fit, sur certains réseaux britanniques, des billets portant des dessins parlants. Par exemple, un sac de coton pour Manchester, une boule de laine pour Leeds.

La carte d’abonnement vient d’Angleterre ; le ticket de quai est d’origine française.

Billet en cuivre (Grande-Bretagne, 1832).
Premier billet en carton d’Edmonson (1836).
Grand Central belge (1878).
Chemin de fer de Chimay (1910).
Chemin de fer de Chimay (1934).
Billet de 3e classe de Malines à Bruxelles (1835).

Source : Le Rail, novembre 1962