Accueil > Le Rail > Vicinal > La ligne des grottes de han

La ligne des grottes de han

Phil Dambly.

mercredi 28 novembre 2012, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

JPEG - 55 ko
En pointillé, itinéraire des « safari-cars » desservant la réserve naturelle d’animaux sauvages.
En jaune, route Wellin - Rochefort - Jemelle. A Jemelle, gare SNCB (ligne 162 Namur - Arlon) et bus vicinal pour Han-sur-Lesse.

Blottie aux confins de l’Ardenne et de la Famenne, Han-sur-Lesse est une charmante bourgade célèbre par ses grottes et située sur l’ancienne ligne Wellin - Rochefort du Groupe de Wellin. La « Société anonyme pour l’exploitation du chemin de fer vicinal du Groupe de Wellin - Grottes de Han » exploitait, avec du matériel SNCV, les lignes Wellin - Rochefort, Han-sur-Lesse - Grottes de Han, Wellin - Graide et Wellin - Grupont, soit 57 kilomètres de voies métriques. Le 1er septembre 1955, ces lignes ont été reprises par la SNCV, qui les exploite à l’aide d’autobus ; quant aux voies, elles ont été démontées en 1957. Seul le contrat d’affermage de la section Han-sur-Lesse - Grottes de Han a été renouvelé et, à la belle saison, le service est toujours assuré par le « tram panoramique », composé de « baladeuses » ouvertes remorquées par un autorail, qui permet aux touristes d’admirer la beauté du paysage avant de découvrir les splendeurs des grottes.

Un nouveau tracé de la ligne a été étudié de manière à raccourcir la distance à parcourir à pied entre le terminus et l’entrée des grottes. Il a été inauguré officiellement le 29 mars 1968 et le nouveau service est devenu effectif deux jours plus tard. Malheureusement, ce nouveau tracé, moins accidenté, ne fait plus découvrir le panorama des rochers de Faule, sommets abrupts que le tram à vapeur gravissait péniblement. Néanmoins, la ligne suit toujours le cours limpide de la Lesse, avant de se perdre dans des sites bucoliques où les autorails, rutilants dans leur nouvelle livrée rouge et crème, se faufilent à travers taillis et pins sylvestres. En 1971, une réserve naturelle d’animaux sauvages a été créée à proximité des grottes et la ligne la longe en partie.

Pour abriter les quatre autorails qui constituent le parc de traction, une remise avec petit atelier d’entretien, terminée au début de l’année 1957, est installée près de la sortie des grottes. Un abri pour les baladeuses a été édifié à l’ancien terminus de la ligne.

C’est la Société des Grottes qui exploite la ligne vicinale. D’avril a octobre, elle assure un service toutes les demi-heures, de 9 h à 18 h, avec les quatre autorails, une remorque fermée et huit baladeuses. Au cours de l’année 1970, 195 000 visiteurs ont parcouru la ligne et ce chiffre s’accroît d’année en année. Il n’est pas rare de voir se suivre deux autorails remorquant trois baladeuses chacun. La ligne des grottes est entrée en service le 1er juin 1906. Les Allemands la démontèrent en 1916 et elle fut rouverte à l’exploitation le 13 juin 1920. Malgré sa faible longueur (3,691 km à l’origine ; 3,282 km actuellement), elle avait pour mission d’équilibrer les dépenses et les recettes du Groupe de Wellin, qui fut l’un des plus importants et des plus attachants du Luxembourg belge.

Ancien « navetteur » de la ligne Wellin - Rochefort, il nous prend une certaine nostalgie chaque fois que nous revoyons le tram des grottes, désuet mais toujours allègre. Et tout chauvinisme mis à part, nous souhaitons à la ligne des grottes de Han, dernier vestige d’un réseau remarquable, une vie encore longue et prospère, qu’elle mérite amplement.


Source : Le Rail, juin 1974