Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Voie > La réouverture de la ligne Anvers – Neerpelt

La réouverture de la ligne Anvers – Neerpelt

W. Van Audenhove.

mercredi 18 septembre 2013, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Durant la période 1957-1964, le réseau ferroviaire s’est sensiblement rétréci. Cette réduction était la conséquence de l’exploitation simplifiée qui, fondée sur des impératifs budgétaires, impliquait la fermeture de plusieurs lignes auxquelles se substituait un service d’autobus.

Il va de soi que le trafic ferroviaire en Campine ne pouvait échapper à ces mesures d’origine économique. C’est ainsi que la ligne Anvers-Neerpelt, entre autres, fut visée et que, dès 1960, elle fut fermée au trafic des voyageurs sur le tronçon Mol-Neerpelt (ligne 19).

 Réouverture

Entre-temps, la situation socio-économique le long de la ligne Anvers-Neerpelt s’est profondément modifiée. C’est ainsi, par exemple, que la population s’est fortement accrue dans la région qui s’étend de Lierre à Neerpelt. Cet accroissement s’est surtout manifesté dans les communes situées le long de la ligne 19, notamment à Lommel qui compte désormais 24 000 habitants et à Neerpelt/Overpelt où on n’en dénombre aujourd’hui pas moins de 19 000. Par ailleurs, la région qui s’étire de Lierre à Neerpelt compte aujourd’hui environ 160 000 habitants.

Or, à cause de cette augmentation de la population d’une part, et, d’autre part, une insuffisance en offres d’emplois sur place, cette région a connu et connaît — ça se conçoit aisément — un important trafic de navette entre le domicile et le lieu de travail. Si on se rend compte en outre que ni Lommel, ni Overpelt/Neerpelt, qui peuvent revendiquer, à eux deux, le quart de la population, ne disposent de relation ferroviaire, on ne sera pas surpris d’apprendre que, dans ce trafic de navette, la part du chemin de fer n’atteint que 4,8 %, ce qui constitue une des moyennes les plus basses du pays.

Un autre, mais non moins important, élément du dossier de la Campine consiste en le niveau de vie qui, dans cette région, est sensiblement inférieur à celui de la moyenne du pays. Ajoutons encore que, dans les circonstances actuelles, la Campine est très mal desservie par le chemin de fer, et plus précisément les régions de Turnhout, Geel-Mol et Overpelt/Neerpelt.

Du point de vue socio-économique, les autorités responsables des chemins de feront estimé dès lors qu’il se justifiait de faire un effort particulier pour une région de 160 000 habitants.

C’est donc en se fondant là-dessus qu’on a décidé que le tronçon Mol - Neerpelt serait rouvert au trafic le 28 mai prochain, avec un minimum de trains de voyageurs.

 Arrêts

Le nombre des arrêts entre Mol et Neerpelt a été réduit au minimum. Seuls Lommel et Overpelt, du point de vue socio-économique, valaient la peine d’être desservis.

 Horaires

II ne faut pas être grand spécialiste en matière d’horaire pour comprendre qu’une ligne telle que ce tronçon Mol - Neerpelt ne peut prétendre à un trafic normal, sur la base des quelques trains qui « navettent » entre les deux têtes de ligne du tronçon. Pour être efficace et rentable, ce trafic « voyageurs » local doit pouvoir être intégré dans des courants de trafic plus vastes et plus importants et ce, avec un minimum de changements de trains.

Lorsqu’on regarde un plan du réseau ferroviaire en Campine, on remarque d’emblée qu’à Mol, non seulement la ligne 19 rejoint la ligne 15, mais aussi que, grâce à la bifurcation de la ligne 15 dans cette dernière gare, les voyageurs du tronçon Neerpelt - Mol ont deux débouchés : Anvers et Hasselt. Cela implique évidemment que les voyageurs de la ligne 19 peuvent être acheminés directement tant vers Anvers que vers Hasselt. Une relation directe Hasselt - Neerpelt ne semblait toutefois pas s’imposer, attendu le caractère strictement régional du tronçon Hasselt - Mol. Il faut savoir aussi que dans la structure actuelle des horaires de la Campine, Hasselt est déjà relié à Anvers grâce aux trains semi-directs qui passent via Mol, Herentals et Lierre.

Ces dernières années, on s’est également efforcé d’accélérer la relation Anvers - Hasselt. Ces relations accélérées sont quatre au total et passent par Aarschot et Diest. Le nombre de relations directes entre Anvers et Hasselt sera d’ailleurs encore augmenté dès que les lignes 16 (Anvers-Aarschot) et 35 (Louvain-Hasselt) seront électrifiées. Pour tous ces motifs, on a donné la préférence à une liaison directe du tronçon Neerpelt - Mol avec Anvers. Le nouveau service se trouvera donc dans le prolongement de la relation existante Anvers - Herentals - Mol, avec non seulement ses trains semi-directs cités plus haut, mais aussi, aux heures de pointe, des trains supplémentaires entre Anvers et Mol et Anvers et Turnhout.

L’intégration du nouveau service dans cet horaire implique néanmoins une restructuration des services « voyageurs » Herentals - Turnhout et Mol - Hasselt.

 Service de base

Les jours ouvrables

Du lundi au vendredi, de 6 à 22 h, il circule un train toutes les heures (« cadence ») entre Anvers et Neerpelt et vice-versa, avec service d’antenne :

  • un train toutes les heures (cadence) entre Herentals et Turnhout ;
  • un train toutes les deux heures (cadence) entre Mol et Hasselt.

La « cadence » de l’horaire est toutefois influencée fâcheusement par l’infrastructure actuelle, notamment par les possibilités restreintes d’Anvers, du tronçon entre Mol et Neerpelt qui est à voie unique, par la vétusté de la signalisation entre Mol et Neerpelt et par le tronçon entre Herentals et Turnhout, lui aussi à voie unique.

Le samedi

Le samedi, l’horaire des jours ouvrables est réduit de moitié, sauf sur le tronçon Mol - Hasselt, où le service d’un train toutes les deux heures est maintenu.

Le dimanche

Le dimanche, jusqu’à 17 heures, les horaires du samedi restent maintenus. Ensuite, il y a un train toutes les heures, sauf pour le tronçon Mol - Hasselt, où le service d’un train toutes les deux heures demeure.

 Projection du service de base

exemple

=====
Anvers C 9.47
Berchem 9.50
Lierre 10.03
4
Herentals 10.21 =====
22 10.24
Tielen 10.32
Turnhout 10.40
=====
Geel 10.32
Mol 10.40 =====
42 10.46
Neerpelt 11.04
=====
Hasselt 11.34
=====
=====
Hasselt 11.50
=====
Neerpelt 12.17
Mol 12.38 12.40
=====
42
Geel 12.51
=====
Turnhout 12.44
Tielen 12.52
Herentals 13.00 13.01
=====
3
Lierre 13.20
21
Berchem 13.33
Anvers C 13.37
=====

===== Les deux traits donnent le début et la fin d’une relation de train.

Ces projections font apparaître que les trains sont en correspondance à Mol et à Herentals.

A Anvers, les heures ont été fixées de telle manière que la correspondance soit assurée avec les trains en direction ou en provenance d’Amsterdam.

Aux heures de pointe

Toutes les possibilités sont maintenues aux heures de pointe. Là où c’était possible, certaines relations ont été accélérées. Ainsi, un train partira dorénavant le matin à 6 h 23 de Turnhout pour arriver à Anvers à 7 h 17 ; il repartira d’Anvers à 17 h 24 pour atteindre Turnhout à 18 h 15. Bref, la durée du parcours, dans les deux cas, est largement inférieure à 1 heure.

 Conclusion

II est de toute évidence que le nouveau service, pour lequel il faudra provisoirement faire appel à des rames réversibles du type M1 en raison de leurs capacités (il faut pratiquement repartir tout de suite), devra passer par une période de rodage. C’est seulement en tirant les leçons de l’expérience acquise pendant cette période-là qu’on pourra se prononcer définitivement sur l’exploitation par chemin de fer du tronçon Mol - Neerpelt.


Source : Le Rail, mai 1978