Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Congrès morop au luxembourg

Congrès morop au luxembourg

Phil Dambly.

mercredi 2 octobre 2013, par rixke

Le 25e congrès du MOROP (Union européenne des amis des chemins de fer et des modélistes ferroviaires) s’est tenu à Esch-sur-Alzette, du 10 au 16 septembre dernier. Il était organisé par le MBM (Modelleisebunnclub Bassin Minier) et comportait, outre des séances de travail, diverses excursions touristiques et visites organisées. De plus, une présentation de matériel roulant des CFL et des réseaux voisins eut lieu, le 9 et le 10, sur les voies de la gare de marchandises d’Esch-Belval. Comme le faisait remarquer M. Bartel, ministre luxembourgeois des Transports et du Tourisme, le Grand-Duché était tout indiqué pour organiser un congrès MOROP, car c’est le pays-type où l’industrialisation, dans la deuxième moitié du 19e siècle, ne fut possible que grâce aux chemins de fer.

Le soleil ayant daigné être de la partie, l’exposition d’Esch-Belval connut un franc succès, notamment auprès des jeunes visiteurs qui purent examiner en détail le matériel offert à leur curiosité.

Les CFL présentaient la locomotive électrique n° 3607, baptisée « Esch-Alzette » en 1976 et dont le MBM devint le parrain, l’automotrice double n° 254, l’un des six exemplaires construits en France en 1975 et surnommés « Moulinex », une voiture à voyageurs, une draisine Matisa, une bourreuse-niveleuse et divers types de wagons.

De son côté, l’Arbed (qui possède un important réseau desservant ses installations et a récemment construit une nouvelle ligne directe à voie normale reliant les aciéries de Differdange et de Belval) avait rassemblé deux locomotives électriques dites « boîtes à sel », une BB diesel, deux petites locomotives à vapeur restaurées, dont une du type sans foyer, et un wagon spécial pour le transport de lingots chauds.

La DB était représentée par la locomotive bifréquence n° 181212 « Luxembourg » et la SNCF par la BB 15063 accompagnée de deux voitures Corail.

Quant à la SNCB, elle avait délégué la locomotive n° 2024, toute pimpante dans sa nouvelle livrée, et la désormais célèbre 29013 que tous les visiteurs regrettaient de ne pas voir fumer.

Le MOROP existe donc depuis un quart de siècle et, chaque année, son congrès rassemble quelques centaines de fervents dans l’un ou l’autre pays européen où ils passent une semaine dans une ambiance ferroviaire, bien au-delà du modélisme, comme on a pu s’en apercevoir.


Source : Le Rail, novembre 1978