Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > A l’étranger > A travers Paris à grande vitesse

A travers Paris à grande vitesse

mercredi 8 janvier 2014, par rixke

Une réalisation de la technique ferroviaire : le Réseau Express Régional (RER)

Au départ de la gare de Paris Nord, vous pouvez maintenant atteindre le centre de la ville en trois minutes, grâce à la nouvelle liaison ferroviaire entre la gare du Nord et Châtelet-les-Halles, le plus grand nœud de métro souterrain au monde. Voilà qui est bien plus rapide que les 15 minutes d’autrefois, temps de correspondance compris, par le métro « normal », un métro qui roule d’ailleurs encore et qui est toujours bien utilisé.

Le tunnel ferroviaire de 2,1 km de long entre Nord et Châtelet-les-Halles a été mis en service le 10 décembre 1981. Il s’agissait là de l’achèvement au point de vue technique ferroviaire du complexe du Réseau Express Régional (RER), le métro « rapide », qui a été créé sous le métro « normal ».

Vers 1960, on a décidé de construire sous le réseau du métro parisien un deuxième réseau ferré : le RER. Cela a permis aux nombreux trains de banlieue qui devaient débarquer leurs voyageurs aux gares têtes de ligne de continuer à rouler sous la ville et d’amener les voyageurs plus près de leur destination, supprimant ou réduisant ainsi les recours à un transport de complément.

Le 14 décembre 1969, a été mis en service le premier tronçon du RER : de Nation à Boissy-St-Léger. Douze ans plus tard, les complexes travaux de technique ferroviaire étaient terminés.

 Correspondance

Le voyageur venant de notre pays, et qui arrive à Paris Nord, peut continuer son voyage par le métro, le bus ou le taxi, mais aussi maintenant par le RER. Le RER vous permet, sans changer de train, d’atteindre dans un minimum de temps Châtelet-les Halles, Luxembourg et Denfert-Rochereau. En changeant à Châtelet, vous atteindrez rapidement Auber, Etoile, gare de Lyon et Nation. De la gare du Nord, il ne faut que neuf minutes (correspondance, sur le même quai, à Châtelet comprise) pour arriver à la gare de Lyon, d’où partent notamment les TGV à destination de Lyon et les trains pour la Côte d’Azur. En 1985, il sera possible d’aller de « Nord » à « Lyon » sans changer. A ce moment-là, la ligne D du RER sera exploitée dans sa totalité : Orry-la-Ville, située au nord de Paris, sera alors reliée avec la banlieue sud-est, Melun, Evry et Corbeil-Essonnes via la gare du Nord, Châtelet-les Halles et la gare de Lyon.

La gare du RER à Paris Nord se trouve du côté est, à gauche pour les voyageurs descendant des trains. Les indications sont d’ailleurs excellentes.

Provisoirement, il n’y a encore que deux voies dans la gare souterraine du RER, de part et d’autre d’un quai central de 320 m de long. Les deux autres voies seront mises en service à la fin de cette année.

La gare principale sera alors réservée aux trains rapides interurbains et aux trains internationaux, tandis que le trafic de banlieue se déroulera intégralement dans la gare souterraine.

Au-dessus de ce complexe RER viendra s’ajouter plus tard un niveau où tous les bus, les cars et les taxis seront réunis afin de libérer du chaos l’esplanade de la gare du Nord. Les divers niveaux de la gare souterraine comporteront dans la phase finale 44 escalators, deux ascenseurs, les escaliers normaux requis et six tapis roulants pour piétons.

 Impressionnant

La gare souterraine de Châtelet-les Halles est impressionnante ; elle se trouve exactement sous le célèbre « trou des Halles », où s’est érigé depuis un centre culturel et commercial, auquel on a donné le nom de Forum. La construction de la gare, à une profondeur de 25 m, mais à ciel ouvert, a duré cinq ans. Il a fallu y établir sept voies et quatre quais sur une longueur totale de 325 m et une largeur de 80 m. Deux voies sont réservées à la ligne A, deux à la ligne B et trois au trafic futur de la ligne D entre la gare du Nord et la gare de Lyon. Les deux quais extérieurs ont chacun une longueur de 225 m et servent à la correspondance entre la ligne A et la ligne B, tandis que les deux quais centraux, qui sont beaucoup plus longs (315 m), sont destinés à accueillir les trains SNCF plus longs de la future ligne D.

Au-dessus des voies à Châtelet se trouve le niveau intermédiaire d’une superficie de 2 ha (250 m x 80 m), dont l’espace technique occupe 40 %. Ce grand hall de gare, qui peut recevoir 80 000 voyageurs par heure, est relié aux quatre quais au moyen de 34 escalators.

La liaison avec la station de métro Châtelet, qui se trouve un peu plus près de la Seine, se fait par un couloir de 156 m de long, dans lequel trois tapis roulants de 153 m de long transportent les voyageurs du RER et du métro à raison de 50 m par minute. Ce niveau est naturellement aussi relié au Forum, qui se trouve juste au-dessus, au moyen d’escalators (18).

 Trois lignes

A l’heure actuelle, le réseau RER comporte 3 lignes, d’une longueur totale de 274 km, et 130 gares. Le volume du trafic fluctue aux environs de 1,2 million de voyageurs par jour les jours ouvrables.

  • Ligne A (est-ouest) de Boissy-St-Léger et de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée à Saint-Germain-en-Laye : 62 km, 32 gares dont 5 à Paris sont reliées à 9 lignes de métro. 560 000 voyageurs par jour ouvrable.
  • Ligne B (nord-est vers sud) : St-Rémy-les-Chevreuse et Robinson vers Roissy et Mitry-Claye : 82 km, 44 gares dont 6 à Paris sont reliées à 7 lignes de métro. 360 000 voyageurs par jour.
  • Ligne C (sud-est vers sud-ouest) : St-Quentin-en-Yvelines et Versailles rive gauche vers St-Martin d’Etampes, Dourdan et Massy-Palaiseau : 130 km, 54 gares dont 9 à Paris sont reliées à 7 lignes de métro. 250 000 voyageurs par jour.
Le point charnière du réseau express régional, le RER, au cœur de Paris est Châtelet-les-Halles.

A l’avenir, les lignes de chemin de fer vers Cergy et Poissy seront reliées à la ligne A, il y aura une liaison entre les lignes A et B à la station Pont St-Michel et la ligne D sera mise en service.

 Billet direct

Bien que le réseau RER soit un réseau séparé, géré conjointement par la SNCF et la RATP, les tarifs sont combinés pour les voyageurs qui entament leur voyage ou le terminent hors de Paris en empruntant les lignes de la SNCF ou de la RATP et qui désirent ensuite passer au RER ou au métro, mais également pour ceux qui dans Paris souhaitent emprunter le métro et le RER. Dans Paris, c’est le tarif normal du métro qui est d’application.

Trois lignes RER traversent le territoire de la ville de Paris de part en part. Toutes les gares RER y sont reliées à une ou plusieurs lignes de métro.

 Deux systèmes de courant

En vue de l’exploitation de la ligne B, on a construit 82 trains de quatre voitures aux couleurs bleu-blanc-rouge, qui conviennent pour deux systèmes de courant : le courant continu de 1500 V de la RATP au sud et le courant alternatif de 25 kV de la SNCF au nord. Le passage de l’une tension à l’autre se fait automatiquement, juste avant que les trains ne pénètrent dans la gare du Nord. Les trains entrent donc des deux côtés avec le courant de départ.


Source : Le Rail, août 1982