Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Signalisation > La nouvelle cabine de signalisation de Bruxelles-Midi

La nouvelle cabine de signalisation de Bruxelles-Midi

mercredi 19 février 2014, par rixke

Une des gares les plus complexes de notre réseau ferroviaire est sans doute la gare de Bruxelles-Midi. La gestion du trafic sur le site de la Jonction est assurée par plusieurs cabines de signalisation qui se partagent ainsi des dizaines de kilomètres de voie et des centaines d’aiguillages.

Cependant, le trafic des trains est rendu très vulnérable du fait de l’intense circulation, jointe à la vétusté des installations. La SNCB a décidé de remédier à cette situation par la construction d’une nouvelle cabine de signalisation dont la tâche est d’assurer la centralisation de la commande de la presque totalité du site de Bruxelles-Midi. La conception de cette cabine est ultramoderne et s’inspire des derniers perfectionnements en la matière.

 L'annonce automatique des trains.

L’annonce automatique des trains est une technique récente étudiée par les ingénieurs de notre Société et déjà exploitée sur certaines parties du réseau.

Ce système informe le personnel du poste de signalisation de la position du train, par affichage direct de son numéro d’identification sur le tableau de contrôle optique qui reprend, sur un schéma lumineux, la circulation des trains en ligne. Cette annonce automatique supprime donc les sempiternels coups de téléphone que s’échangeaient entre eux les signaleurs afin de s’avertir des changements de zone d’un train.

 Le système d'aide à la régulation du trafic.

De surcroît, un ordinateur sera installé dans la nouvelle cabine de Bruxelles-Midi, relié directement au système d’annonce automatique des trains et dont la compétence s’étendra à l’ensemble de la jonction Nord-Midi. Sa tâche essentielle sera d’analyser les informations reçues depuis les postes de signalisation établis sur les lignes aboutissant à Bruxelles.

Une comparaison exacte de la situation réelle à un moment donné sur le réseau avec celle, théorique, établie par les services d’exploitation sera proposée par l’ordinateur dont la mémoire aura enregistré au préalable l’horaire des trains.

Par l’intermédiaire d’un terminal-écran, le signaleur aura ainsi connaissance de l’ordre d’entrée en gare des convois en fonction des retards ou incidents. La diffusion de l’information s’en trouve accélérée et les risques de conflits entre plusieurs trains mieux appréciés. L’outil informatique constitue donc une aide non négligeable dans la maîtrise d’un trafic dont l’importance s’accroît.


Source : Le Rail, octobre 1983