Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Visé - Maastricht sous tension

Visé - Maastricht sous tension

mercredi 14 mai 2014, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

L’électrification du tronçon ferroviaire Visé - Maastricht apporte, depuis le 29 septembre dernier, une amélioration des services voyageurs sur l’axe Belgique - Pays-Bas.

 Un peu d'histoire

La partie de la ligne en territoire néerlandais ayant fait l’objet d’une convention internationale, ce sont les lois de 1845 et 1856 qui autorisèrent la concession d’un chemin de fer sur la rive droite de la Meuse, de Liège à Maastricht. Le cahier des charges prescrivait que la ligne devait partir de Liège Longdoz qui appartenait au chemin de fer concédé de Namur à Liège.

Jusqu’au 28 septembre 85, les voyageurs venant des Pays-Bas vers la Belgique et inversement devaient changer de train à Visé.

Elle aboutissait à Maastricht, à la station terminale de la ligne venant de Aix-La-Chapelle et devait être construite à simple voie. Les terrassements et travaux étaient prévus dans la perspective de l’établissement d’une seconde voie et devaient être terminés pour octobre 1861. La construction et l’exploitation de ce chemin de fer furent confiées à la Compagnie du chemin de fer de Liège à Maastricht et ses extensions. La ligne fut inaugurée le 10 novembre 1891. L’exploitation commerciale y débuta le 24 novembre suivant. Une seconde voie ne tarda pas à être posée.

Maastricht a désormais une relation directe avec Liège, Bruxelles et la côte belge sans changement de train à Visé.

Un premier tronçon de la ligne fut électrifié le 3 avril 1977 depuis la bifurcation de Froidmont jusqu’à Bressoux. Le tronçon Bressoux - Visé-Haut le fut le 23 mai 1982. L’alimentation en énergie électrique du tronçon Maastricht - Visé se fait sous la tension belge de 3 000 V continu sur une distance de 7,5 km entre Visé et une zone de dix mètres sans caténaire située entre Eysden et Maastricht.

La gare de Visé.

Cette alimentation se réalise en 1 500 V continu (tension des chemins de fer néerlandais) entre la zone précitée et Maastricht. La zone sans caténaire située à la frontière géographique des deux pays est franchie pantographes baissés. A l’occasion du prolongement de l’électrification jusqu’à Maastricht, la gare de Visé à été modernisée.

 Les nouveaux horaires

Maastricht sera desservie toutes les heures par les trains Intercity de la relation Knokke/Blankenberge-Bruxelles-Gand-Maastricht. Ils circuleront à la cadence horaire suivante :

De Visé, aux heures cinq minutes ;

D’Eysden, aux heures neuf minutes ;

pour arriver à Maastricht aux heures seize minutes.

Les départs de Maastricht vers Liège et au-delà se font à la cadence suivante :

Départ de Maastricht aux heures vingt-cinq minutes pour arriver à Eysden aux heures trente-deux minutes et à Visé aux heures trente-sept minutes.


Source : Le Rail, décembre 1985