Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Durail Junior > Les quatre grands modes de transport par rail

Les quatre grands modes de transport par rail

Phil Dambly.

mercredi 26 novembre 2014, par rixke

Hier... Aujourd’hui
Chemins de fer d’intérêt général
Hier, la vapeur....
Traction d’aujourd’hui...
Ils sont établis à l’écartement de 1,435 m, la voie étant posée sur une plate-forme spéciale. Toutefois, certains ont un écartement supérieur ou inférieur. Ils desservent tout le pays et sont raccordés aux réseaux voisins. Le matériel roulant est lourd, robuste et spacieux. Les gares et les installations sont vastes.
Chemins de fer vicinaux ou locaux
Le vieux tram à vapeur.
Le beau réseau du littoral.
Ils sont établis à l’écartement d’un mètre, parfois 0,750 et même 0,600 m. De caractère régional, ils n’ont généralement pas de siège spécial et utilisent les bas-côtés de la route. Le matériel roulant est plus petit et léger. Gares et installations sont réduites.
Chemins de fer métropolitains
Paris : une ancienne rame...
Une nouvelle rame sur pneus.
Etablis à voie normale, ils desservent, en site propre, les grandes villes et leur banlieue. Les parcours sont souterrains ou aériens (viaducs). Le matériel est lourd et solide ; son gabarit se situe entre celui du « grand » chemin de fer et celui du tramway.
Chemins de fer urbains
A Bruxelles, le passé...
... et le présent se côtoient.
Desservant les villes et leur banlieue, les trams ont des écartements variés. Le siège de la voie est la rue, mais on tend de plus en plus à faire rouler le « tram » en site propre et en tunnel. De nos jours, le tramway désuet cède la place à de nouvelles motrices articulées, de grande capacité.

Source : Le Rail, avril 1965