Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Ouï-dire > Ouï-dire !

Ouï-dire !

Fabrice Thomas.

mercredi 20 mai 2015, par rixke

 Belgique

Après avoir été achetés par des associations ou même des amateurs, de nombreux tramways de la STIB prennent leur retraite à l’étranger.

C’est le cas notamment de l’ancien tram de la ligne Nord-Midi, entré en service en 1935 sur le parcours du Heysel où se tenait alors l’Exposition universelle, qui termine sa carrière en Angleterre au musée des Transports de Bradford.

Il fut construit par les ateliers de la Dyle à Louvain et les ACEC de Charleroi et a circulé jusqu’en 1980. Un chasse-neige construit à Philadelphie en 1906 et entretenu jusque-là par la STIB l’a accompagné. On espère à Bradford que le matériel pourra un jour de nouveau circuler sur une ligne touristique qui utiliserait une ancienne plateforme des BR.

Trois autres motrices de la STIB et une remorque circulent actuellement aux USA sur une ligne de 11 km située dans un immense complexe de loisirs d’un hôtel en Floride. Ces véhicules ont été achetés par des retraités hollandais qui possèdent des attaches familiales aux USA. Ils ont été remis en état dans les ateliers de la STIB.

 Pologne

Les PKP (chemins de fer polonais) vont célébrer le 140e anniversaire de la gare de Cracovie Principale, classée monument historique. Elle a été restaurée extérieurement et réaménagée intérieurement. Cette gare accueille quotidiennement ± 160 000 voyageurs, 330 trains et vend annuellement ± 9 millions de billets. Toutefois, sa capacité reste insuffisante pour une agglomération de plus de 750 000 habitants.

La modernisation des installations est actuellement en cours (un nouveau poste tout relais vient d’être mis en place). Elle devrait aboutir (d’ici à 1989) à la création de 2 quais supplémentaires et à la construction d’une gare annexe banlieue, premier noyau d’un centre multinational associant PKP, trams et bus urbains. Ce centre devrait être terminé pour 1995 et comporterait 2 niveaux (un souterrain relié à la fois aux quais PKP et à une bretelle routière nouvelle).

 Portugal

La célébration du centenaire de la ligne de Sintra le 2 avril dernier fut l’occasion pour les responsables des CP d’annoncer le futur plan de desserte de Lisbonne, de mettre sous tension la section Sintra-Campolide et surtout de dévoiler les plans de développement de leur ligne de l’ouest.

Les CP envisagent, en effet, la construction d’une nouvelle ligne vers Madrid qui autoriserait des vitesses de l’ordre de 200 km/h. Les lignes du Nord (Lisbonne - Porto) et de la Beira Alta (vers Paris) devraient voir leur capacité et leur vitesse maximale améliorées (de 160 à 200 km/h).

Quant à la ligne de l’ouest (Lisbonne - Figueira da Foz via Cacêm, Torres Vedras, Caldas et Leiria (215 km) parallèle à celle de Lisbonne - Porto, elle a une vocation de ligne de banlieue jusqu’à Torres Vedras (60 km). Au-delà de cette ville, le trafic marchandises devient plus important.

Le service entre Lisbonne - Rassio et Melecas devrait être amélioré : électrification, mise à double voie, nouvelles gares, construction d’un ensemble rail-route dans une 1re phase, mise à double voie et électrification jusqu’à Torres Vedras dans une 2e phase. La gare de Cacêm, point de départ de la ligne vers Sintra, bénéficierait d’un réaménagement de son plan de voies et de ses bâtiments. Un renouvellement intégral de la voie serait également effectué entre Figueira da Foz et Caldas afin d’améliorer la sécurité et la fluidité du trafic.

Dès l’an prochain, six unités diesel doubles (UDD) devraient être livrées de même que 9 voitures intermédiaires qui permettront la transformation des anciennes UDD en UTD (unités diesel triples).

A plus long terme et dans l’éventualité d’une explosion démographique dans cette région, les CP pourraient considérer Caldas da Rainha et non plus Torres Vedra comme limite de la zone banlieue.

 Eurotunnel

Un groupe de 50 banques internationales a officiellement garanti, le 26 août dernier à Londres, un prêt de 50 milliards de francs français à Eurotunnel.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a également accordé un nouveau prêt de 10 milliards de FF et depuis quelques semines, une dernière augmentation de capital est intervenue.

Sur le terrain, le puits de Sangatte (50 m de diamètre, 60 m de profondeur) est terminé et le forage des têtes de galeries où seront installés les tunneliers est commencé. La réalisation de la chambre de montage des tunneliers côté britannique a débuté à l’intérieur de l’ancienne galerie qui fut forée en 1974 dans les falaises (Shakespeare Cliffs). Les 2 premiers tunneliers (sur un total de 11) ont été livrés en octobre côté anglais et en décembre côté français. Ils serviront au forage de la galerie centrale de service qui débutera au printemps prochain.


Source : Le Rail, janvier 1988