Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Ouï-dire > Ouï-dire !

Ouï-dire !

Fabrice Thomas.

mercredi 27 mai 2015, par rixke

  Sommaire  

 URSS

Depuis quelques années, le ER-2000 relie Moscou à Leningrad. Cette relation s’effectue sur une voie classique ; la durée du trajet est de 4 h 30 et la vitesse maximum autorisée est de 200 km/h.

Un projet de ligne à grande vitesse reliant Moscou à la Crimée et au Caucase vient d’être mis à l’étude. Cette ligne dite « Centre-Sud » sera exclusivement réservée aux trains à grande vitesse. Elle passera par le centre de la partie européenne de l’URSS et reliera la capitale aux principaux centres du Caucase et de la Crimée. Les convois partiront toujours de la gare de Koursk à Moscou. Ils parcourront environ 60 km sur l’ancienne ligne avant d’emprunter le nouveau tronçon où la vitesse pourra atteindre 350 km/h. La nouvelle ligne suivra un tracé sensiblement parallèle à l’ancien. Elles ne seront distantes que de 30 à 40 kilomètres l’une de l’autre. A l’approche des gares qui doivent être desservies, les trains « repasseront » sur l’ancien tracé. L’embarquement et le débarquement des voyageurs terminés, ils réemprunteront la nouvelle ligne. Le voyage Moscou - Simféropol durera 5 heures et celui de Moscou à Sotchi 8 heures. Les trains reliant Moscou à la Crimée seront composés de « voitures-jours » et ceux qui desservent la relation Moscou-Caucase comporteront des wagons-lits vu la longueur du parcours. Le matériel roulant sera fourni par l’industrie soviétique en collaboration avec des entreprises tchécoslovaques. Du matériel ferroviaire pourrait également être livré par des réseaux étrangers. La nouvelle artère sera construite par étapes. Un tronçon expérimental sera établi entre Moscou et Orel. On y procédera aux essais de la voie (qui sera classique) et du matériel roulant. Les premières relations vers Simféropol sont prévues pour 1996 ; celles à destination de Sotchi et Kislovodsk vers 1999. Des centres de recherche de 15 ministères et départements participent à l’étude de ce projet dont le coût est estimé à ± 5 milliards de roubles.

 Suisse

Voiture « téléphone »

Depuis la fin février, le BLS a mis en service 7 voitures équipées de stations téléphoniques, desservant les lignes Bâle - Interlaken/Brigue et Zurich Flughafen - Interlaken. Les voyageurs peuvent également téléphoner dans 15 trains Intercity qui circulent sur la ligne Genève - Berne - Rorschach.

Les appareils sont conçus selon les technologies les plus avancées et sont reliés au réseau Natel des PTT. Ils sont installés dans une cabine aménagée sur la plate-forme des voitures de 1re classe du type unifié IV. Le nombre des trains équipés augmentera au fur et à mesure des livraisons des nouvelles voitures de telle sorte qu’avec 12 voitures « téléphone » provenant d’une commande de 47 unités, tous les IC à cadence horaire pourront offrir ce service au changement d’horaire 1988.

En outre, les nouvelles voitures-salons seront elles aussi équipées d’une cabine téléphonique.

La cabine téléphonique (non fumeur) est vitrée, phonétiquement bien isolée et climatisée. L’appareil téléphonique est à prépayement et une fenêtre de visualisation à affichage LCD (cristaux liquides) donne à l’utilisateur les informations utiles (choix de la langue : français, allemand, italien ou anglais). Les communications téléphoniques sont possibles tant avec la Suisse qu’avec l’étranger.

La différence du système de taxation par rapport à celui appliqué « à terre » interdira l’utilisation des cartes de crédit téléphonique bien qu’il s’agisse d’installations PTT. Les frais d’installation de toute l’infrastructure technique (matériel roulant, aménagements techniques particuliers à l’intérieur des tunnels) sont supportés par les CFF qui payent également les frais de location des appareils téléphoniques aux PTT.

Tarif des communications : 2 FS pour 1 minute, 3 FS pour 2 minutes et 4 FS pour une durée maximale de 3 minutes. Le tarif peu élevé des communications devrait favoriser l’utilisation maximale de ce nouveau service à la clientèle.

Modernisation

Tant pour la conception des gares, des installations et des véhicules que dans le cadre de l’instruction du personnel, le mot d’ordre des CFF est « Recevoir le voyageur ». Peu à peu, les gares sont équipées de quais rehaussés et de rampes d’accès également utilisables avec des chariots à bagages et des chaises roulantes ; l’information est améliorée par la mise en place d’installations de téléaffichage ; des véhicules accueillants et confortables remplacent peu à peu les voitures les plus anciennes. En vue d’offrir un service encore plus performant et personnalisé, les installations de diverses gares vont subir de profonds changements. Cette opération est actuellement en cours à Thoune et la gare de Bâle a déjà subi cette cure de jouvence.

Son nouveau « centre de vente CFF » installé dans le hall central du bâtiment octogénaire, est entré en fonction le 1er juin dernier. Tous les services à disposition du voyageur sont regroupés en un seul endroit facilement accessible (face aux guichets des billets). Des terminaux électroniques de vente de billets permettent la confection immédiate des billets et des abonnements ainsi que la réservation des places dans les trains.

Les fournitures de renseignements ou les confections de billets « sur mesure » ne s’effectuent plus à travers l’hygiaphone d’un guichet. Le voyageur s’installe à la table de l’un des 8 agents d’information où la conversation peut s’engager sur un ton aimable et détendu. Un équipement informatisé permet à l’agent d’appeler sur un écran les horaires ou les tarifs souhaités en un minimum de temps. Trois guichets sans sièges, destinés aux voyageurs pressés et aux informations brèves complètent ce service. Les voyageurs peuvent également enregistrer leurs bagages, louer des vélos, reprendre possession de leurs objets perdus et organiser des voyages en groupes dans la nouvelle construction au centre du hall.

Parallèlement, le service des renseignements par téléphone a été réorganisé et doté d’équipements électroniques. A partir de cette année, les guichets de change monétaire, les services des transports publics urbains et les services d’information de la ville de Bâle trouveront également place à proximité du nouveau centre de vente.

Ces nouveaux services seront sans nul doute appréciés par les 20 000 voyageurs qui empruntent chaque jour l’un des 500 trains de la gare de Bâle CFF.

 Europe

Les premières olympiades européennes se dérouleront du 21 avril au 1er mai 1989 dans 24 villes réparties à travers l’Europe. Elles compteront 24 disciplines sportives différentes et seront entièrement financées par des sponsors privés avec l’aide de la Commission et du Parlement européen.

Par ailleurs, 36 jeunes gens qui représentent 11 pays de la CEE se sont embarqués le 22 octobre dernier sur un trois-mâts (le « Sir Winston Churchill ») qui appartient à l’association des écoles de voile britannique.

Ils ont participé à une course en mer du Nord placée sous le patronnage de Jacques Delors en commémoration du 21e anniversaire du décès de Sir Winston Churchill.


Source : Le Rail, mars 1988