Accueil > Le Rail > Ouï-dire > Ouï-dire !

Ouï-dire !

Fabrice Thomas.

mercredi 1er juillet 2015, par rixke

 Grande-Bretagne

La direction des domaines des chemins de fer britanniques (British Rail Property Board) a l’intention de restructurer le quartier des deux gares voisines de King’s Cross et de Saint Pancras. Ces rénovations se réaliseront avec l’accord, la coopération et sur le territoire de la municipalité londonnienne de Camden.

Entre King’s Cross et Saint Pancras, plus de 48,5 ha sont inutilisés depuis de nombreuses années. La majorité sont la propriété des chemins de fer britanniques (anciens dépôts de locomotives et autres installations ferroviaires). S’ajoutant à cela, des friches industrielles, et un canal dont l’eau glauque ne permet plus un trafic commercial. British Rail s’appuie sur d’autres réalisations réussies comme la construction de bureaux à Victoria, la rénovation du quartier des docks, la restructuration du quartier de la gare de Broad Street avec des immeubles administratifs (cette opération a permis de dégager les fonds nécessaires à la reconstruction de la gare voisine de Liverpool Street) ou encore la gare souterraine d’Holborn Viaduct qui est surmontée de bureaux et est entrée en service en mai dernier. La mise en valeur des abords des gares peut être une source d’argent frais pour les chemins de fer.

British Rail va réorganiser le plan de voies des deux gares concernées et mettre en souterrain la gare banlieue de King’s Cross. Il s’agirait de construire en surface un hall voyageurs commun dans l’espace compris entre les 2 gares actuelles ce qui permettrait de réaliser un passage direct entre les 2 bâtiments classés. L’opération procurerait à la capitale britannique une grande gare terminus pour les trains qui viennent du nord et du nord-est. Elle offrirait également de nombreuses correspondances avec le métro et le réseau de banlieue. Le projet comporte aussi la création d’un centre d’affaires le long de la North London Line et d’un Héritage Centre, musée du temps passé. De grands hôtels seraient construits et les berges du Grand Union Canal deviendraient un lieu de promenade. Estimation du coût total de l’opération : 6 milliards de livres. Durée des travaux : ± 10 ans !

 Japon / USA

Le HSST (Hight speed surface train) qui fut conçu par JAL (Japan air lines) en 1947 est un système de transport de voyageurs à base de lévitation magnétique et moteur linéaire. La HSST corporation (Compagnie Japonaise) en a acquis les droits d’exploitation auprès de JAL en 1985 et va mettre en service ce mode de transport dans le Nevada en 1989.

Les rames seront construites principalement en alliage d’aluminium et comporteront chacune 2 voitures profilées encadrant 3 voitures centrales. Le parc comprendra 5 rames entièrement automatiques qui parcoureront les 7 km du réseau en trois minutes et demi avec des pointes à 200 km/h. Budget total : 40 millions de dollars à la charge de la HSST Nevada Corporation, filiale à 100 % de la HSST Corporation.

 Suisse

Dans une première phase de modernisation, les CFF ont équipé 54 services voyageurs de terminaux électroniques de vente.

Ces appareils utilisés pour l’impression des billets, les renseignements et la réservation des places améliorent le service à la clientèle, simplifient la vente et facilitent la tenue des caisses et de la comptabilité.

Pour 1988-89, une seconde étape prévoit l’équipement de 102 services d’appareils semblables (49 pour le trafic voyageurs, 52 pour l’emploi combiné voyageurs et marchandises, 1 pour le trafic marchandises).

 Intercontainer/Transfracht

Intercontainer et Transfracht deutsche transportgesellschaft mbH ont installé à Francfort un « Management de conteneurs maritime » (MCM). Ce « MCM » est destiné aux transports de conteneurs maritimes par les ports de la Mer du Nord (d’Anvers à Hambourg) avec origine ou destination en République fédérale d’Allemagne. Ils ont également commencé l’établissement d’un nouveau concept de commercialisation pour ce secteur d’activité. Des offres globales sont disponibles depuis mars 1988.

Les collaborateurs de Transfracht qui sont déjà engagés dans les trafics conteneurisés maritimes vont élargir leurs attributions au sein du « MCM ».

Ils constitueront le nouveau management par produit avec les collaborateurs d’Intercontainer des Pays-Bas et de la Belgique.

Dans le marché des transports de conteneurs d’outre-mer, le « MCM » représente les intérêts des chemins de fer ouest-allemands (DB), néerlandais (NS), de la SNCB, de Holland rail container, d’Interferry, d’Intercontainer et de Transfracht.

Il assume des tâches commerciales et d’exploitation qui sont assurées à Rotterdam et à Anvers, par les représentations existantes d’Intercontainer.

Les réseaux intéressés et leurs sociétés de conteneurs répondent, par le truchement de « MCM », aux besoins du marché qui exige une offre homogène et une gestion des prestations optimisée dans le trafic de conteneurs combiné. Ils veulent accroître la part du rail pour les transports de conteneurs qui sont effectués par les ports dits de l’ouest avec origine et destination en RFA. Par l’augmentation des trafics, ils entendent obtenir une meilleure exploitation de leurs terminaux et infrastructures.

Le « MCM » a donné le détail des offres dans le cadre des forums organisés en mars 1988 à l’intention de la clientèle.

 MTUB

Le Musée du Transport urbain bruxellois met en vente une série de cartes-vues au prix de 160 F, à verser au compte 001-2039920-86 du MTUB-Shop à Bruxelles ou à acquérir sur place au « rétro-shop ». Ces cartes représentent des motrices et des voitures qui ont circulé à Bruxelles à différentes époques de ce siècle.

Le MTUB organise également d’autres activités, notamment :

  • Exposition statique de vieux véhicules des transports en commun urbain bruxellois ;
  • Exploitation tous les samedis, dimanches et jours fériés, entre le premier WE d’avril et le premier WE d’octobre de 14 h 25 à 17 h 45 d’un service de vieux tramways historiques depuis Woluwé-St-Pierre jusqu’à Tervueren, le long de la ligne 44 ;
  • Parade de vieux tramways à l’occasion de la Fête nationale du 21 juillet, entre le Palais de justice et l’église Ste-Marie.
JPEG - 56.7 ko
Voiture « St-Michel 31 »de la compagnie brésilienne des tramways - 1873.

Pour tous renseignements supplémentaires, il y a lieu de vous informer auprès du siège de l’ASBL, avenue de Tervueren 364b, 1150 Woluwé-St-Pierre.

JPEG - 57.5 ko
Motrice 1002 et remorque 102, dits train « standard » de la STIB - 1948-1973.

Source : Le Rail, septembre 1988