Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Durail Junior > Le bogie ...ce chariot qui révolutionna la conception des voitures

Le bogie ...ce chariot qui révolutionna la conception des voitures

vendredi 23 janvier 2009, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Les chemins de fer américains ont été les premiers à vouloir assurer aux voyageurs un confort suffisant au cours de longs trajets. C’est pourquoi, vers 1837, ils créèrent des voitures dont la caisse, très longue, reposait sur deux bogies. L’entrée se faisait par les plates-formes des extrémités. L’intercommunication, née aussi aux États-Unis, permettait de circuler tout le long du train.

Le bogie (ou boggie, selon l’orthographe anglaise) est un chariot à deux (ou trois) essieux, sur lequel repose le châssis de la voiture au moyen d’un axe vertical. Il présente l’avantage non seulement d’une meilleure inscription dans les courbes à grande vitesse, mais aussi, par suite du plus grand empattement de la voiture, d’une grande douceur de roulement.

1848 - Voiture du Galena and Chicago Union Railroad, U.S.A.

Mais, en Europe, on hésitait à utiliser du matériel à bogies, la manœuvre.de ces énormes voitures paraissant difficile en raison surtout de l’exiguïté des plaques tournantes. Cependant, vers 1885, le public réclamait des compartiments plus larges, des plafonds plus hauts, des cabinets de toilette, une voiture-restaurant et, par conséquent, des voitures à intercommunication avec « galerie-promenoir ». Aussi, dès 1889, on vit l’usage du bogie se développer en France, où les voitures s’allongèrent de plus en plus.

La Belgique ne tarda pas à suivre cet exemple, et nous citerons pour mémoire les belles voitures de train-bloc, en bois de tek vernis, qui circulèrent longtemps sur le réseau de l’État belge.

1860 - Voiture du Baltimore et Ohio Railroad, USA.
1905 - Voiture de train-bloc de l’Etat belge

Source : Le Rail, août 1962