Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Durail Junior > Remblais et déblais

Remblais et déblais

vendredi 23 janvier 2009, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Le relief du sol sur lequel seront posées les voies doit souvent être modifié, soit en creusant le sol, soit en comblant le terrain.

En enlevant des terres pour creuser le sol, on obtient une « tranchée ».

Profil transversal en déblai
Profil transversal en remblai

L’inclinaison du talus varie de la quasi-verticale en terrain rocheux à 45° en terrain ordinaire. On établit, en dehors du ballast, un ou deux sentiers revêtus de cendrée, qui permettent au personnel de la voie de circuler à l’aise. Dans les tranchées rocheuses, des niches sont creusées tous les 50 m, afin que le personnel puisse se garer lors du passage des trains, et le sentier est remplacé par des dalles en béton recouvrant les fossés latéraux. Dans les cas où l’on craint des éboulements, les talus des déblais sont retenus par un « mur de soutènement » ou un revêtement en pierres, appelé « perré ».

INCLINAISON DES TALUS DE TRANCHÉES.
1. Mur en béton armé ou maçonnerie.
2. Rocher.
3. Sable ou gravier.
4. Terre ordinaire.
5. Argile.

A l’inverse des déblais, les remblais sont des masses de terre accumulées pour combler un vallon ou niveler le terrain. Ils sont longés par des fossés qui évacuent les eaux susceptibles de nuire à leur stabilité. On fait usage de plantations pour stabiliser les terres des talus ; les racines de ces plantes, s’accrochant dans le terrain, le consolident et l’assèchent en aspirant l’eau nécessaire à leur croissance. On pose la voie en remblai dans les régions fréquemment inondées et dans certaines vallées pour éviter l’interruption du trafic en période de crue.

Voie en remblai sur la ligne de Luxembourg.
Voie en tranchée sur la ligne de Mons
Tranchée creusée dans le rocher sur la ligne de l’Ourthe.

Source : Le Rail, décembre 1964