Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Editorial

Editorial

dimanche 1er septembre 2019, par rixke

Il y a cinquante ans, pendant la
première quinzaine du mois de
septembre 1944, les Alliés
libéraient la Belgique après plus de
quatre années d’occupation par les
nazis. Le 2 septembre à 16 h,
Momignies, près de Chimay dans la
botte du Hainaut, est le premier
village belge libéré. Cet événement
marque le début d’une semaine
incroyable. Après les combats
meurtriers sur les côtes normandes,
les Allemands se replient
rapidement devant l’irrésistible
poussée des Alliés.
Les 2 et 3 septembre, la Flandre
mais aussi Tournai, Mons, Binche,
Bruxelles sont délivrées des
Allemands par les Anglais, les
Canadiens et les Polonais. Le reste
de la Wallonie est libéré par les
Américains.
C’est le délire ; une marée humaine
manifeste sa joie sans retenue.
A ce moment, personne ne sait
encore que beau de sang sera
versé quelques mois plus tard pour
libérer l’Ardenne une seconde fois
en décembre 1944.
Partout dans le pays, des
cérémonies du souvenir se
dérouleront jusqu’en mai 1995, pour
commémorer les événements qui se
sont succédé depuis l’arrivée des
Alliés jusqu’à la libération des
camps en mai 1945.
Le Rail entend s’associer à cet
événement par la publication de
quelques articles sur ce thème, dont
un consacré à la résistance des
cheminots : "Le train fantôme du
2 septembre 1944".


Source : Le Rail, Septembre 1994