Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Matériel roulant > Voitures > Des voitures françaises à la SNCB

Des voitures françaises à la SNCB

mercredi 7 août 2019, par rixke

Quatre-vingt-quatre voitures ont été récemment achetées à la SNCF afin de renforcer le parc de la SNCB. Elles ne seront livrées qu’après avoir subi divers aménagements, soit à partir du mois de septembre 1995.

Comme on l’a vu précédemment (Le Rail 8/94), notre entreprise a commandé, fin 1992, 163 nouvelles voitures de grand confort ainsi que 120 automotrices triples pour ses besoins en service intérieur. Ces nouveaux véhicules entreront en service à partir de 1996. Toutefois, il est impératif de disposer de voitures dès 1995 afin de remplacer les automotrices construites en 1952 et 1955, ainsi que les voitures des types K 1 — construites en 1933-1934 — et K 3 — construites entre 1956 et 1958 — progressivement mises hors service.

Il fallait donc trouver rapidement un matériel compatible avec les conditions fixées par notre Société, lesquelles se résument comme suit :

  • Offrir un bon niveau de confort aux voyageurs, si possible relativement comparable à celui qui est procuré par les très nombreuses voitures SNCB du type M4, mises en service durant les années ’80 ;
  • Disposer, de préférence, d’une ventilation et/ou d’un chauffage par air puisé ;
  • Etre équipé de portes automatiques, en vue de faciliter les entrées et sorties des trains.

Diverses possibilités ont été examinées, notamment la modernisation et l’équipement en portières automatiques des anciennes voitures existantes du type K, la location ou l’achat de voitures de réseaux étrangers. Le choix s’est finalement porté sur les voitures de la SNCF, les plus intéressantes des points de vue prix et confort. En effet, la disposition de leurs sièges correspond aux nouvelles normes de la SNCB, à savoir 2 + 2 en 2e classe et 2 + 1 en 1re classe. Elles sont aussi équipées d’un chauffage à air puisé et de bogies d’un type comparable à celui des voitures M4.

Ces voitures seront rénovées intérieurement :

  • En seconde classe, les sièges individuels seront garnis d’un nouveau revêtement en similicuir ;
  • Et en 1re classe, les sièges — inclinables — recevront un revêtement en tissu amovible, ce qui facilitera leur entretien. De nouveaux rideaux et tapis de sol compléteront l’aménagement.

Ces voitures ont été construites dans les années 69-70, ce qui leur ménage une durée de vie encore appréciable (au moins 10 ans). Leur acquisition permet en outre d’envisager le report de certaines commandes de matériel initialement prévues à moyen terme. Au total, l’investissement s’élève à 451 millions de francs belges, qui se répartissent de la manière suivante :

  • 55 voitures de 2e classe (type B 10t USI de la SNCF à grand compartiment avec couloir central) également appelées voitures coach ;
  • 14 voitures de 1re classe (type A4 t4 USI de la SNCF à deux grands compartiments avec couloir central et quatre compartiments centraux classiques avec couloir latéral) ;
  • 15 voitures de 2e classe à compartiments et couloir latéral (type B 10 UIC de la SNCF), adaptées afin de réserver un compartiment spécial pour le chef de train.

Les premières voitures seront disponibles pour le mois de septembre de l’an prochain, les suivantes étant livrées au cours des quelques mois suivants. Compte tenu des affectations des différentes catégories de matériel à voyageurs, elles seront principalement utilisées sur certains trains de pointe (P), actuellement assurés avec des voitures du type M4.


Source : Le Rail, Septembre 1994