Accueil > Le Rail > Techniques > Nettoyage intérieur des voiture : du neuf

Nettoyage intérieur des voiture : du neuf

L. Gillieaux.

mercredi 11 janvier 2017, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

La propreté des voitures à voyageurs constitue assurément un des éléments du confort que recherche à juste titre notre clientèle. Aussi nos services responsables du matériel s’efforcent-ils sans cesse d’améliorer le degré de propreté des voitures. Dans cette optique, la Société a étudié deux équipements spécialisés permettant d’améliorer de manière significative la propreté des véhicules : les « car-wash » pour le nettoyage extérieur et les plates-formes de nettoyage pour l’intérieur.

 Car-wash : programme en cours

Cet équipement permet un nettoyage extérieur des voitures « au défilé », en ce sens que les rames de voitures passent lentement au travers d’installations fixes où elles sont traitées. Ces installations comprennent un jeu de rampes permettant l’aspersion par des produits de nettoyage, des brosses tournantes s’appliquant contre les pans des voitures et des rampes projetant l’eau de rinçage sur celles-ci en fin de passage. Après avoir construit un premier car-wash à Schaerbeek dans les années septante, la SNCB a mis des installations similaires en service à Ostende, Châtelet, Louvain, Liers et Courtrai. D’autres le seront bientôt à Gand, Anvers, Mons, Ronet et Bruxelles Midi (Forest).

 Les plates-formes de nettoyage intérieur : la nouveauté

Les opérations de nettoyage

Classiquement, celles-ci se décomposent en entretien d’exploitation journalier et en opérations mensuelles : le nettoyage périodique intérieur.

Chaque jour, les voitures sont soumises à un traitement de propreté dans les voies de faisceaux de garage : évacuation des déchets laissés par les voyageurs, vidange des poubelles et des cendriers, dépoussiérage, balayage des sols, approvisionnement des toilettes en eau, etc. En outre, certains nettoyages rapides peuvent aussi avoir lieu en gare, entre deux services, pour certaines rames à utilisation intensive : enlèvement des déchets, vérification de la propreté des toilettes.

Quant aux opérations mensuelles, elles constituent en un nettoyage approfondi et intensif de l’ensemble de la voiture : sols, sièges, parois, toilettes...
L’évolution

Dans le système classique, des équipes de nettoyeurs sont envoyées dans les faisceaux de garage où se trouvent les rames de voitures. Equipés de sacs poubelles, de seaux, de brosses et de torchons, ils effectuent le nettoyage des voitures en passant successivement de l’une à l’autre.

Avec les plates-formes de nettoyage, le système est inversé, Au lieu d’envoyer les équipes vers les voitures à traiter, celles-ci sont amenées sur deux voies situées de part et d’autre d’une plate-forme spécialement aménagée et pourvue d’équipements permettant un nettoyage très efficace.

Selon ce nouveau système, outre les opérations quotidiennes qui seront maintenues, les voitures passeront au moins une fois par semaine à la plate-forme (deux fois pour certaines rames à long parcours et à forte utilisation) pour y être nettoyées de manière intensive grâce aux équipements puissants qui y sont installés, Par ailleurs, certaines opérations de gros entretien et de nettoyage approfondi continueront à y être exécutées selon un cycle mensuel.

 Un équipement puissant et fonctionnel

La plate-forme est située à 70 cm du sol, ce qui permet un accès aisé aux voitures à nettoyer. Sa largeur est normalement de 3 mètres, Sa longueur varie entre autres en fonction de la configuration des lieux où elle doit être implantée, mais elle est souvent de l’ordre de 240 à 300 mètres, afin de pouvoir traiter en une seule fois des rames complètes. Elle est constituée d’un platelage de panneaux en treillage réalisés en acier galvanisé, dont les arêtes supérieures ont reçu une forme ondulée permettant d’éviter que le pied ne glisse.

Une conduite d’aspiration raccordée à une puissante centrale située dans un bâtiment proche court sous la plate-forme. De cette conduite partent des raccordements d’aspiration affleurant au niveau du treillage et disposés en deux files de bouches distantes entre elles de 12 mètres. Les boyaux d’aspiration permettant de travailler dans les voitures ne doivent donc pas être d’une très grande longueur. En outre, la plate-forme est équipée d’armoires de distribution, distantes de 24 mètres, qui fournissent :

  • L’eau chaude à une température de 40 °C ;
  • La solution de nettoyage pour l’intérieur des voitures ;
  • La solution de nettoyage spécifique pour les toilettes ;
  • L’air comprimé à la pression de 6 bars ;
  • L’énergie électrique 220 V/16 A via deux prises.

L’électricité, l’eau, les différentes solutions de nettoyage et l’air comprimé parviennent aux armoires de distribution par divers conduits raccordés à une centrale d’alimentation et de dosage de produits située dans le même bâtiment que la centrale d’aspiration. De plus, de petits conteneurs mobiles dans lesquels le contenu des poubelles de voitures peut être transvasé complètent l’équipement de la plate-forme.

 Le grand nettoyage

Les raccordements à la conduite générale d’aspiration peuvent recevoir différents types de boyaux couplés à un large éventail de bouches de succion. De ce fait, les sols, parois, banquettes, sièges, petites poubelles, cendriers, portes, etc., peuvent être aspirés et dépoussiérés de manière approfondie. L’efficacité et la facilité du travail s’en trouvent donc accrues.

Par ailleurs, la conception des plates-formes et de leurs équipements auxiliaires permet de mettre à profit les progrès réalisés dernièrement dans le dosage des détergents et désinfectants utilisés pour le nettoyage des compartiments et des toilettes. Ainsi, différents raccords à jet ou à arrosage peuvent être branchés aux armoires de distribution en vue de répandre les solutions adéquates (ordinaires ou pour sanitaires) sur les sols, parois et autres surfaces à nettoyer. Pour certains équipements situés dans des espaces étroits, des pulvérisateurs peuvent aussi être employés.

Les solutions agissent pendant une dizaine de minutes et l’on procède ensuite à un brossage complémentaire. Les sièges et banquettes en simili-cuir sont ensuite frottés avec des torchons humides et rincés à l’eau claire chaude. Les vitres intérieures sont également nettoyées grâce à des torchons spéciaux et des peaux de chamois. Le système d’aspiration est alors réutilisé pour assécher complètement les sols et les parois.

 De nettes améliorations

Grâce à la réorganisation des méthodes de travail ainsi qu’à l’emploi d’équipements et de produits performants sur ces plates-formes, la qualité du nettoyage intérieur des voitures va progressivement devenir beaucoup plus élevée, ce qui améliorera d’autant le confort offert aux voyageurs.

Parallèlement, les conditions de travail du personnel affecté à ces tâches spécifiques s’en trouvent nettement améliorées : accès plus aisé aux voitures, disponibilité d’équipements et de produits de nettoyage à haute performances, plus grande utilisation de l’eau chaude, etc. Les vieux clichés des torchons passés sur les sols et ensuite tordus dans des seaux vont bientôt devoir être rangés au rayon des souvenirs ! Notons aussi que la conception ajourée des surfaces des plates-formes contribue elle aussi à accroître le degré de qualité des opérations de nettoyage, puisque les semelles des souliers du personnel de nettoyage qui entre dans les voitures restent davantage propres. Grâce à ces nouvelles techniques, l’efficacité générale du travail, son hygiène et sa qualité se trouvent donc sensiblement renforcées.

 Traiter progressivement l'ensemble des voitures

La première plate-forme a été mise en service à Ostende en juin 1991. Longue de 300 mètres, elle représente un investissement de quelque 12,7 millions de F (travaux d’infrastructure - entre autres, adaptation des voies - non compris). Il est à relever que la construction des équipements de la plate-forme a été réalisée dans les ateliers de la SNCB de Gentbrugge et que le montage sur place a été effectué par le personnel de l’atelier d’Ostende,

D’autres plates-formes sont en cours de construction ou sont prévues dans divers postes d’entretien du réseau : Liers pour fin 1991/début 1992, Châtelet, Anvers et Bruxelles Midi (Forest) en 1992, Mons, Courtrai, Gand Saint-Pierre, Ronet, Louvain et Schaerbeek en 1993.

Il s’agit là d’un important programme qui permettra à la SNCB de disposer d’un ensemble d’équipements de nettoyage intérieur des voitures pratiquement unique en Europe, tant par le nombre de plates-formes que par leurs longueurs individuelles. L’effort d’investissement est certes important mais l’utilisation des plates-formes couplée à celle des car-wash permettra de nettoyer les voitures de manière très performante.


Source : Le Rail, janvier 1992