Accueil > Le Rail > Matériel roulant > Automotrices > La Série 86 : Un nouveau type d’automotrices électriques

La Série 86 : Un nouveau type d’automotrices électriques

mercredi 30 avril 2008, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

La SNCB a présenté le 16 mai dernier, le premier exemplaire (la série en compte 35) des nouvelles automotrices électriques « série 86 » qui entreront en service sur les liaisons Malines-Vilvorde-Etterbeek, Hal-Bruxelles Schuman, Anvers-Boom, Anvers-St-Nicolas et Anvers-Bruxelles.

JPEG - 159.1 ko
902

L’introduction systématique de ce matériel peut être attendue à partir de la fin septembre 1988 et s’échelonnera jusqu’en 1990.

Livrée et aménagement intérieur

Ces nouvelles automotrices doubles, en livrée SNCB bordeaux rouge et bandeau latéral gris clair sont spécifiquement conçues pour assurer des services omnibus, Elles ont une vitesse de pointe de 120 km/h et une accélération au démarrage de 20 % supérieure à celle des AM doubles vertes.

Elles ne possèdent pas de compartiment à bagages séparé et deux crochets sont prévus sur la plus grande plate-forme pour le transport éventuel de deux vélos, Dans les compartiments de 2e classe, la SNCB a adopté (pour la première fois) une disposition transversale 2 + 2 (au lieu de 2 + 3) pour améliorer le confort des voyageurs. Grâce à la suppression du compartiment à bagages distinct, le nombre de places assises offertes est supérieur à celui de l’automotrice break (177 contre 171), Sur la plus grande plate-forme, un espace est prévu pour un invalide en chaise roulante, Le montage des porte- bagages dans le sens longitudinal donne une plus forte impression d’espace.

Relevons encore les nouvelles couleurs claires, blanc pour les parois, jaune pour les rideaux et turquoise pour les sièges. A noter également que les concepteurs ont repris un grand nombre d’éléments déjà utilisés avec succès dans du matériel récent (les portes, les fenêtres à ventilation sans courant d’air, vitres antithermiques, le chauffage et la ventilation par air puisé).

 Caisse

Les deux postes de conduite situés à chaque extrémité du véhicule, offrent une excellente visibilité et occupent toute la largeur du véhicule. Le passage entre deux unités accouplées est donc impossible. L’extérieur des postes de conduite présente une forme originale et typique aisément reconnaissable. La carrosserie de ces automotrices est réalisée en polyester et la solidité des caisses est assurée par de longs pans en acier sous-jacents. Ses dimensions extérieures ont été fixées en application du gabarit UIC (Union internationale des chemins de fer) d’où possibilité de circuler sur les réseaux voisins.

JPEG - 498.9 ko
902

 Traction et freinage

La puissance de freinage est fournie par un frein à disque à commande pneumatique assisté par un système électro-pneumatique qui assure une distribution équilibrée de l’effort.

Cette conception facilite la commande, réduit la distance de freinage et procure plus de confort aux voyageurs. Un frein de stationnement plus fiable et plus maniable remplace le frein à main classique et un système antiblocage moderne limite l’usure des roues. Quatre moteurs de traction, montés deux par deux dans les bogies de l’une des voitures et d’une puissance de 680 kW équipent le véhicule.

 Attelage automatique intégral

L’accouplement mécanique et le raccordement des conduites pneumatiques comme des câblages électriques de desserte et de commande sont entièrement automatisés, Le désaccouplement s’effectue à partir du poste de conduite, ou éventuellement à la main, en actionnant le levier d’attelage de l’une des automotrices.

L’automatisation intégrale de la manœuvre d’attelage procure un gain de temps sensible. Toutefois, la nouvelle AM ne peut être accouplée aux automotrices vertes mais peut l’être aux automotrices modernes break L’attelage automatique intégral sera généralisé dans l’avenir.

 Suspension et construction

La suspension du nouveau matériel est celle qui équipe les AM doubles vertes les plus récentes. Ces nouvelles AM sont construites en association par ACEC et BN et la standardisation en a été très poussée. Quelques éléments ont même été prévus pour la desserte par une seule personne ! Cette forme d’exploitation n’est cependant pas encore envisagée sur notre réseau.

 Caractéristiques techniques

Dimensions Motrice type AB Remorque type ABD
Longueur totale 26,400 m 26,400 m
Largeur totale 2,800 m 2,800 m
Hauteur 3,960 m 3,960 m
Distance entre bogies 19,125 m 19,125 m
Hauteur du plancher au-dessus du rail 1,265 m 1,265 m
Portes : louvoyantes coulissantes passage libre 1,300 m 1,300 m
Places assises
1re classe 16 24
2e classe 72 63
Nombre total de passagers [1] 118 137
Tare 45 000 kg 39 000 kg
Performances
Vitesse max. 120 km/h
Accélération à charge normale 0,55 m/s²
Décélération 0,75 m/s²
Puissance moteur (continu) 690 kW
Freins
Type : OERLIKON ESt 3
Système de freinage électro-pneumatique comprenant 2 disques par essieu.
Système ABS selon les dernières spécifications de l’UIC
Freinage d’urgence à air comprimé.
Frein de parking : sur 1 bogie par voiture.
Diamètre des disques : motrice : 820 mm
remorque : 700 mm
Bogies
Type SCHLIEREN
Suspension secondaire ressorts hélicoïdaux
Ecartement de la voie 1 435 mm
Bogies moteurs 2
Bogies porteurs 2
Empattement AB : 2 670 mm
ABD : 2 500 mm
Diamètre de roue AB : 1 010 mm
ABD : 1 010 mm
Accouplement
Automatique entre rames GF
Entre voitures UIC Standard
Chauffage et ventilation
Puissance 39,6 kW
Renouvellements/h. : chauffage 20
Renouvellements/h. : ventilation 40

Source : Le Rail, août 1988


[1comprenant les passagers assis et debout (5 pers./m2)