Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Appareils de pesage

Appareils de pesage

R. Versele.

mercredi 30 juin 2010, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

 A quoi servent les appareils de pesage ?

Il est des services dont l’activité s’exerce sans bruit et sans « « panache ». Leur utilité n’en est pas pour autant contestée. Il suffit même de les citer pour qu’apparaisse clairement leur rôle dans l’ensemble de l’entreprise.

Pont à peser pour véhicules routiers.

Tout le monde sait que les appareils de pesage ne sont pas destinés au trafic des voyageurs. La gente dame, fine et élégante, tout comme le gros homme d’affaires, paie son voyage sans passer sur la balance.

Montage d’un pont à peser moderne pour véhiculés routiers, comportant un tablier de 8 m. X 3 m. et un appareil indicateur automatique avec lecture directe et impression qui sera installé dans une loge en béton. A l’avant-plan, on voit la paroi non achevée de la cuve et le tablier métallique qui doit être complété par des poutres en bois pour former le revêtement. Plus loin, deux paveurs adaptent le chemin d’accès au niveau du plancher.

Il n’en va pas de même pour les marchandises. Le chemin de fer détermine, en effet, le prix de transport de celles-ci sur la base de tarifs qui tiennent compte de leur poids.

C’est ici qu’intervient l’appareil de pesage.

Schéma des leviers de transmission d’un pont à peser. Les leviers triangulaires (a) transmettent les charges du tablier au levier central (b) qui les transmet à son tour, après transformation, au levier de balance (d) par un levier intermédiaire (c). Tel. est le principe de la construction d’un pont à peser.

 Chargements lourds

Pour peser les véhicules (wagons de chemin de ter ou véhicules routiers) et leur chargement, on a construit des ponts-bascules, tant dans les voies qu’en dehors de celles-ci, à l’entrée ou à proximité de la cour à marchandises de plusieurs gares.

Pont à peser pour wagons de chemin de fer.

A la fin de 1959, il existait environ 700 ponts-bascules pour wagons de chemin de fer (ces ponts-bascules ont une longueur de tablier allant de 5 m. à 8,30 m. et une capacité de pesage de 30 à 50 tonnes) et près de 200 ponts-bascules pour véhicules routiers (longueur de tablier : de 4,60 m. à 8 m. ; capacité : de 15 à 30 tonnes).

Bascule automatique.

Les appareils indicateurs des ponts-bascules utilisés intensivement sont installés dans une loge qui protège l’appareil et le peseur contre les intempéries. Pour des raisons d’économie, les appareils indicateurs des ponts-bascules de moindre importance sont protégés seulement par une caisse.

Bascule automatique, appelée aussi « peseur rapide ».

Il y a peu de temps encore, les appareils indicateurs appartenaient uniquement au type « à fléau », avec ou sans poids coulissants (curseurs). La tendance actuelle vise, lors des renouvellements, à équiper les ponts-bascules importants d’appareils indicateurs automatiques ou semi-automatiques à lecture directe et à impression du poids.

Balance automatique, appelée aussi « pèse-colis » (jusqu’à 20 kg.).

Source : Le Rail n° 51, novembre 1960