Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Matériel roulant > Locomotives > Nos inoubliables vapeurs > Troisième période, 1864-1884 - Régime Belpaire

Troisième période, 1864-1884 - Régime Belpaire

Phil Dambly.

mercredi 11 août 2010, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Devant l’ampleur croissante du trafic des marchandises, l’Etat commanda des machines inspirées du type 28, mais un peu plus puissantes. Créé en 1875, le type 29 était absolument semblable au type 28, dont il ne différait que par le diamètre des roues (1,30 m au lieu de 1,45 m) et quelques détails du châssis. Réservées tout d’abord au trafic entre Bruxelles et Arlon, les locomotives type 29 se répandirent bientôt sur les lignes du Centre et finalement sur tout le réseau. Cinq cent vingt-quatre locomotives de ce type ont été construites, auxquelles il faut ajouter 48 machines des types 2 et 28 transformées en type 29.

Locomotive à marchandises type 29, livrée par Saint-Léonard en 7882
(premières séries de 1875-1884).

Les premières séries du type 29 avaient été livrées de 1875 à 1884 et, après une interruption de quatorze ans, la construction d’importantes séries fut reprise de 1898 à 1901. Ces dernières différaient des séries primitives par les dimensions de la chaudière, le type d’abri, la suspension et l’aspect de la boîte à fumée.

Cette silhouette trapue est celle d’un type 29 traversant la gare de Marche-en-Famenne, sur la ligne Liège-Jemelle.

Entre-temps, les types 29 avaient reçu de nouvelles chaudières avec cheminée carrée en 1893, cheminée tronconique en 1896 et cheminée ordinaire en 1899. Ces locomotives développaient 560 ch et atteignaient 55 km/h. Le poids en ordre de marche s’élevait à 32,80 t pour les machines de 1875 à 1884, et à 38,50 t pour celles de 1898. On pouvait encore voir quelques types 29 en 1933, équipés du frein Westinghouse.

Type 29 du dépôt de Schaerbeek, dont la chaudière fui renouvelée en 1893
(Usines de Haine-Saint-Pierre).

En 1908, deux machines de ce type, les n° 1285 et 2804 de la remise de Monceau, avaient été munies, à titre d’essai, de chaudières Brotan à tubes d’eau. La chaudière imaginée par l’ingénieur autrichien Brotan comportait, comme une chaudière ordinaire, un corps cylindrique renfermant des tubes à fumée. Elle ne se distinguait essentiellement des dispositions habituelles que par son foyer, celui-ci constituant à lui seul une véritable chaudière à tubes d’eau. Le foyer Brotan se composait d’un collecteur, petit corps cylindrique, chauffé par le dessous et occupant la place du plafond d’un foyer ordinaire. Les parois latérales de ce foyer étaient formées d’une série de tubes amenant l’eau à mi-hauteur du collecteur. Cette eau circulant rapidement dans les tubes provoquait une vaporisation intense. La vapeur recueillie dans le collecteur était ensuite dirigée vers les cylindres.

2804
Un des deux types 29 reconstruits en 1908 avec chaudière Brotan (La Meuse).
Locomotive n° 2804 photographiée en 1916, sous l’occupation allemande.

Des locomotives-tender remarquables par leurs grandes dimensions, la disposition des essieux et la grande capacité des soutes à combustible, ont été construites à 91 exemplaires de 1878 à 1881. Appelées le type 4, ces 2-6-2 « Prairie », à roues accouplées de 1,70 m, longerons extérieurs et cylindres intérieurs, pesaient 58,95 t en charge. Certaines d’entre elles avaient reçu de nouvelles chaudières en 1889. Les essieux porteurs du type 4 étaient pourvus de boîtes radiales du système Roy.

Déplacement d’un essieu muni de boites radiales à guides courbes. P indique le pivot fictif.

Grâce à ces boîtes à guides courbes, l’essieu pouvait se déplacer comme s’il tournait autour d’un axe fictif. Les premières unités du type 4 remorquaient les trains de banlieue sur les lignes du Luxembourg, du pays de Charleroi et de Bruxelles à Baulers. On les vit ensuite en tête de certains express, entre Bruxelles et Anvers notamment. Ces locomotives furent les premières à recevoir le frein Westinghouse pendant leur construction. Le type 4 assurait encore quelques services locaux en 1926, dans le Centre et le Borinage.

Locomotive à voyageurs type 4, de 1878.

Une machine de ce type, la n° 1112, subit une importante modification consistant au remplacement de l’essieu porteur avant par un bogie. Cette locomotive, affectée au dépôt de Braine-le-Comte, fut ainsi la première « Pacific » belge.

Type 5 à l’état original
(Ch. Evrard, 1880).

Les 35 locomotives-tender construites en 1880-1881 étaient destinées aux services locaux de voyageurs sur des lignes à profil facile. Appelées le type 5, ces 2-4-0 avaient des roues accouplées de 1,45 m de diamètre. A partir de 1900, elles reçurent de nouvelles chaudières surmontées d’une cheminée beaucoup plus courte. Les locomotives primitives pesaient 31,66 t en charge, poids qui fut porté à 32 t avec les nouvelles chaudières. Le type 5 a été réformé peu après la première guerre mondiale.

Type 5 avec nouvelle chaudière de 1900
(Zimmerman & Hanrez).

Source : Le Rail n° 122, octobre 1966