Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Matériel roulant > Locomotives > Nos inoubliables vapeurs > Neuvième période - Locomotives « Armistice » (suite)

Neuvième période - Locomotives « Armistice » (suite)

Phil Dambly.

mercredi 10 novembre 2010, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Les locomotives S 10 ont formé le type 60.
60.008
N° 60.008, ex-6008. Série créée en 1910 ; effectif Etat : 16 ; 4 cylindres ; surchauffe ; 79,55 t ; 1.400 ch ; 120 km/h ; diamètre des roues motrices : 1,98 m.
6127
Locomotive S 101 (type 61), créée en 1911 ; effectif Etat : 3 ; compound à 4 cylindres ; surchauffe ; 84,17 t ; 1.400 ch ; 120 km/h ; diam. roues motrices : 1,98 m. Les trois machines portaient les n° 6110, 6117 et 6127. Elles ont été renumérotées de 61.001 à 61.003 en 1946. Locomotive n° 6127, dotée de l’A.C.F.l., à Bruxelles-Nord.

De 1923 à 1931, bon nombre de locomotives « Armistice » de types disparates ont été mises à la ferraille ou vendues à l’étranger. Le chemin de fer Prince Henri, au Luxembourg, acquit à cette occasion les VIc badoises, les G 12 prussiennes et quelques T 14. Quelques G 10 ont été cédées au réseau Guillaume Luxembourg. Les deux grosses 4-6-4 prussiennes du type T 18, qui avaient été utilisées entre Bruxelles et Louvain, furent démolies.

66.033
Loco S 6 (type 66), créée en 1906 ; effectif Etat : 42 ; 2 cylindres ; surchauffe ; 60,69 t, 1.100 ch ; 120 km/h ; diam. roues motrices : 2,10 m. Services express sur lignes de plaine. Sur la machine (n° 66.033, ex-6633), on remarque la cheminée cylindrique d’origine et le dôme aplati.
6613
Loco type 66, n° 6613, avec cheminée belge à chapiteau et dôme arrondi, améliorant l’esthétique. - Ostende-Quai 1938.

L’Etat conservait d’importantes séries homogènes, composées uniquement de locomotives prussiennes (types 60, 61, 62, 64, 66, 69, 70, 72, 79, 80, 81, 90, 93, 96, 97, 98). Parmi ce matériel, qui s’acquitta au mieux des services très durs exigés, on remarquait l’omniprésence du type 81 (576 exemplaires) et du type 64 (168 exemplaires). Ce dernier était connu en Allemagne sous le pseudonyme de « Mädchen fur alles » (bonnes à tout faire).

Seuls les types 61, 69 et 72 étaient compound. Les autres machines, à l’exception des types 70, 79 et 93, avaient été établies selon les principes de l’ingénieur Garbe. Elles étaient à simple expansion et conservaient un timbre assez bas (12 kg/cm2) malgré la surchauffe.

Quand les locomotives allemandes furent cédées à l’Etat belge, elles portaient les livrées suivantes :

  • Prussiennes : vert olive, boite à fumée noire en certains cas, bords et cadres noirs, filets blancs, châssis rouge brique et roues vermillon.
  • Saxonnes : vert moyen, bords noirs, roues et châssis vermillon.
  • Badoises : abri, boite à fumée, roues et châssis noirs, tablier vermillon, toit de l’abri brun rouille, enveloppe de chaudière non peinte, en acier.
  • Bavaroises : vert bronze, bords gris, cadres et filets jaunes, roues vermillon.
62.006
Loco S 102 (type 62), créée en 1914 ; effectif Etat : 15, 3 cylindres ; surchauffe ; 79,99 t ; 1.400 ch ; 120 km/h ; diam. roues motrices : 1,98 m. Machine n° 62.006 de Bruxelles-Midi, ex-6206, encore équipée du frein Knorr.
6917
La belle « Atlantic » S 9 (type 69). Série créée en 1907 ; effectif Etat : 17 ; compound à 4 cylindres système von Borries ; 74,50 t ; 1.800 ch ; 120 km/h ; diam. roues motrices : 1,98 m. Services express sur lignes de plaine. Loco n° 6917, ensuite 69.005, de la remise de Berchem-Anvers. On note l’A.C.F.I., les déflecteurs et la cheminée belges.
24 locomotives P 6 (hors type) ont été utilisées jusqu’en 1923. Série créée en 1902 ; 2 cylindres ; surchauffe ; 59,71 t ; 90 km/h ; roues motrices : 1,60 m. Services voyageurs.
Locomotive G 71 (type 77). Série créée en 1893 ; effectif Etat : 156 ; 2 cylindres ; 53,50 t ; 950 ch ; 50 km/h ; diam. roues 1,25 m.
7224
Loco G 7² (type 72), créée en 1893 , effectif Etat . 141 ; compound à 2 cylindres, 52,90 t ; 950 ch ; 50 km/h ; diam roues 1,25 m. Machine n° 7224, ensuite 72.005, du dépôt de Gand-Zeehaven.
Loco G 5² (type 75), créée en 1895 ; effectif Etat : 40 ; compound à 2 cylindres ; 50 t ; 65 km/h ; diam. roues motrices : 1,35 m. En 1924, il ne restait que 14 exemplaires à l’effectif sur un total de 90 machines G 51, G 5² et G 5³.

Source : Le Rail n° 132, août 1967