Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Signalisation > Le réseau didactique de Bertrix

Le réseau didactique de Bertrix

lundi 19 juillet 2010, par rixke

Au cours de ces dernières années, notre Société a installé la signalisation lumineuse de jour et de nuit sur des lignes importantes du réseau.

Les trains se succédant à faibles intervalles sur certains tronçons de lignes à trafic particulièrement dense, il devint nécessaire, d’autre part :

  1. D’améliorer le sectionnement, en réduisant la longueur des sections ;
  2. D’instaurer le block automatique, pour supprimer notamment l’échange des annonces entre postes de block.

Les remises aux locomotives se virent dans l’obligation d’initier rapidement le personnel roulant aux nouveaux dispositifs de signalisation. Pour faciliter cet enseignement, la remise de Bertrix, sous la direction de M. Noël, conçut un appareil didactique, reproduisant des situations que le machiniste est appelé à rencontrer en ligne.

Cette installation en miniature, de 4 m. 50 de longueur, comporte une ligne à simple voie avec bifurcation, un signal avertisseur, un signal « combiné automatique permanent », un signal de couverture de la bifurcation à fonctionnement « automatique intermittent », et deux signaux automatiques de pleine voie. Les différents organes, les appareils, les signaux, les circuits de voie, etc., fonctionnent électriquement, par l’intermédiaire de relais.

Au cours des différentes leçons, on peut mettre les machinistes en présence des problèmes suivants :

  • Fonctionnement des signaux automatiques, permanents et intermittents ;
  • Formalités de dépassement des signaux automatiques ;
  • Précautions à prendre pour la marche à vue ;
  • Mesures de sécurité incombant au machiniste en cas de déraillement.

Les démonstrations se font au moyen de deux locomotives diesel de petit format, qui peuvent circuler sur les voies.

L’expérience a donné d’excellents résultats. En un temps réduit, les machinistes de Bertrix se sont familiarisés avec la nouvelle signalisation et furent vite à même de parcourir, en toute sécurité, les lignes qui en sont équipées.


Source : Le Rail, mars 1957