Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Matériel roulant > Voitures > Une nouvelle jeunesse pour les Wagons-Lits Inox

Une nouvelle jeunesse pour les Wagons-Lits Inox

L. Gilleaux.

mercredi 5 septembre 2018, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Depuis la fin 1992 et le changement d’horaires de mai 1993, des voitures-lits « Inox » sont réapparues dans la composition de plusieurs trains internationaux de nuit. Si leur caisse est effectivement celle des wagons-lits « P » lancés dans les années cinquante, leur équipement et leur aménagement intérieur ont été, en revanche, complètement transformés et modernisés. Une solution originale et économique pour faire face à un besoin assez pressant, sans empêcher d’importantes évolutions à l’étude concernant le futur parc des voitures-lits.

 Remplacer ou moderniser ?

Les voitures-lits entrant dans la composition de la plupart des trains internationaux appartiennent à différents réseaux et sont mises à la disposition d’un organe commun de gestion, le Pool TEN (voir encadré).

Ces voitures-lits se rangent en différents types et leur âge est assez variable. Néanmoins, d’une manière générale, leur mise hors service est en principe programmée au moment où elles atteignent une trentaine d’années, De ce fait, dans un futur proche, il faudra envisager le remplacement d’un nombre assez important de voitures appartenant au type MU.

Or, pour l’instant, des études sont en cours au niveau international, en vue de définir un ou plusieurs modèles de voitures-lits d’avenir. Ces recherches doivent tenir compte de nombreux facteurs. Ainsi, l’évolution des conditions du voyage : développement de la grande vitesse favorisant pour partie les voyages de jour, amélioration des performances du matériel et des voies offrant de nouvelles possibilités de relations ou des temps de parcours plus intéressants... Ainsi encore, l’évolution des concepts de confort pour le voyage de nuit, parfois assez différents suivant les pays à desservir. De ce fait, plusieurs options sont actuellement analysées, avec entre autres, le projet du « train-hôtel », envisagé en Allemagne, en Suisse et en Autriche. Celui-ci prévoit des trains combinant différentes catégories de voitures présentant divers niveaux de confort, certaines d’entre elles offrant des prestations haut de gamme avec, par exemple, cabinet de toilette et douche par compartiment.

On comprend donc que, du fait de la complexité de ces études, face à l’importance de l’enjeu, les types de nouvelles voitures à prévoir n’aient pas encore été définis et que celles-ci n’ont dès lors pas encore été commandées. Il importe cependant de continuer à faire face aux besoins existants et, partant, d’éviter une diminution inacceptable du parc actuel du fait de la mise hors service prévue de plusieurs voitures. Une solution de transition devait être trouvée. C’est pourquoi il a été décidé, dans cette optique, de moderniser d’anciennes voitures en fonction des souhaits actuels de la clientèle, de façon à répondre à la demande tout en proposant un confort amélioré et au goût du jour. Cette solution s’avère économiquement avantageuse, l’investissement étant nettement moindre que dans le cas de l’acquisition de voitures neuves. De plus, elle permet de ne pas hypothéquer le processus de développement des nouveaux matériels évoqués plus haut.

 Les voitures-lits AB30 modernisées

Les voitures-lits en cours de modernisation et qui sont mises progressivement en service sont d’anciennes voitures-lits du type « P » conçues par la CIWLT et livrées en 1955-1956. Leur caisse a été construite en acier inoxydable (licence Budd) par des entreprises belge (Nivelles), française (Carel Fouche) et italiennes (Ansaldo et Fiat). Ces voitures comportaient 20 compartiments à un lit, partiellement superposés deux à deux et répartis en 5 groupes identiques de 4 compartiments, Les 80 voitures construites ont assuré des services sur différentes relations nationales ou internationales - entre autres vers la Côte d’Azur - avant d’être réformées vers la fin des années 70 et le début des années ’80.

Compte tenu du bon état général de leur caisse, il a été estimé techniquement et économiquement intéressant d’en transformer un certain nombre pour les moderniser, Après étude d’un prototype réalisé aux ateliers CIWLT d’Ostende sur la base d’une étude autrichienne d’esthétique, il a été décidé de réaménager complètement 20 de ces voitures, Cette opération a été exécutée en partie en Espagne (retrait des anciens équipements et préparation de la caisse) et en partie en Belgique, aux ateliers CIWLT d’Ostende, pour la réalisation des nouveaux aménagements et la finition. La transformation a consisté à réaménager complètement la voiture en la dotant de 10 compartiments équipés, suivant la demande, de 1, 2 ou 3 lits superposés et d’un siège restant utilisable même lorsque les lits sont déployés, compte tenu du volume plus spacieux accordé à chaque compartiment.

Des porte-bagages, un meuble-lavabo avec eau chaude et froide et une armoire de toilette équipent également chacun des compartiments, la décoration fait appel à des tons clairs, créant une impression chaude et apaisante à la fois, L’éclairage est assez original avec, entre autres, un plafonnier en forme de croissant de lune. Les voitures ont en outre été équipées de l’air conditionné.

Divers autres équipements de services et techniques ont aussi été modernisés et les voitures ont été pourvues de bogies de provenance SNCB sur lesquels des freins à disques ont été montés. L’ensemble de l’opération de modernisation revient à quelque 25 millions de francs belges par voiture, alors que la construction d’une nouvelle voiture-lits dépasse les 50 millions, compte tenu des aménagements spécifiques de ces voitures.

 Plusieurs services

Les voitures-lits Inox modernisées du type AB 30 (première ou seconde classe selon la disposition des lits dans le compartiment ; capacité de 30 lits au maximum) sont affectées progressivement aux parcs de voitures-lits des réseaux belge, néerlandais et autrichien.

Les voitures-lits mises en circulation par la SNCB sont tout d’abord entrées dans la composition des trains internationaux de nuit 294 et 295 entre la Belgique (Bruxelles-Midi) et l’Italie (Roma Termini). Par ailleurs, une voiture-lits AB 30 est aussi mise en circulation par les chemins de fer autrichiens (OBB) sur la relation Ostende -Vienne (trains 224 et 225). Le service offert à bord, assuré par Wagons-Lits Autriche, se présente sous une formule nouvelle.

Grâce à la collaboration des réseaux et d’organismes prestataires de services, tels les Wagons-Lits, l’opération de modernisation des voitures-lits Inox apparaît globalement intéressante. En effet, pour un investissement relativement limité, elle permet de maintenir l’offre en voyages de nuit en présentant un confort accru et en préservant les possibilités d’avenir.

 Le programme « Services Européens de Nuit »

Les études de nouveaux matériels pour les trains de nuit, parmi lesquelles le concept de « train-hôtel », ne sont pas à confondre avec le programme « Services européens de nuit » (European Night Services), actuellement en cours de développement, Basé sur la mise en service du tunnel sous la Manche, ce programme, axé vers la Grande-Bretagne, prévoit une offre de services ferroviaires de nuit, complémentaires aux services des TGV EUROSTAR (Londres-Bruxelles/Londres-Paris), qui ne circuleront que de jour. L’offre de services nocturnes « Trains de nuit » (Night Trains) prévoit quant à elle des relations par trains de nuit via le tunnel sous la Manche entre des villes du centre el du nord du Royaume-Uni et Bruxelles ainsi que de grandes agglomérations françaises, néerlandaises, allemandes et autrichiennes. Ces trains de nuit seront composés de voitures nouvelles, spécialement construites en tenant compte du gabarit britannique, moins généreux que celui du continent.
Le POOL TEN ou Trans Euro Nuit

Le Pool TEN est un organe commun à neuf réseaux ferroviaires : belge (SNCB), français (SNCF), allemand (DB), autrichien (ÖBB), suisse (CFF), italien (FS), néerlandais (NS), luxembourgeois (CFL) et danois (DSB). Il gère les voitures-lits mises en commun par ces neuf réseaux pour l’organisation des relations internationales par trains de nuit entre ces différents pays. Ceci ne signifie pas que toutes les voitures-lits des réseaux précités soient nécessairement apportées au pool : certaines restent gérées par les réseaux eux-mêmes, comme par exemple, celles affectées à des relations de nuit en service intérieur. Par ailleurs, le Pool TEN ne gère pas les voitures-couchettes. A l’été 1993, le Pool TEN gère 242 voitures-lits exploitées en commun par les réseaux qui en sont, soit les propriétaires, soit les locataires. Dans ce dernier cas, les voitures appartiennent alors à des organismes privés, tels que la Compagnie internationale des Wagons-lits et du Tourisme (CIWLT). La SNCB fournit 16 voitures-lits au Pool TEN :

  • 6 du type T2 (18 compartiments à 2 lits chacun) ;
  • 5 du type MU (12 compartiments à 1, 2 ou 3 lits superposés) ;
  • 5 du type AB30, tout récemment modernisées et en cours de mise en service (10 compartiments à 1, 2 ou 3 lits superposés).

Les 6 voitures-lits du type T2 sont la propriété de la SNCB, tandis que les autres sont louées à la CIWLT.


Source : Le Rail, Septembre 1993