Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > A l’étranger > Locomotives du monde entier > East African Railways & Harbours. Classe 90.

East African Railways & Harbours. Classe 90.

mercredi 29 décembre 2010, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Les Chemins de fer et Ports d’Afrique Orientale desservent trois pays : le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie (ex-Tanganyika). Ils utilisent les locomotives de la classe 90 au Kenya, sur la section Nairobi - Nakuru et sur les lignes Nakuru - Eldoret, Nakuru - Kisumu (lac Victoria) et Konza - Magadi. Ces machines pour services mixtes sont souvent affectées à la traction des trains postaux entre Nairobi, la capitale, et le port de Mombasa, sur l’océan Indien.

Les 46 exemplaires, n° 9001 à 9046, ont été livrés par l’industrie britannique de 1960 à 1968. Ce sont des locomotives diesel-électriques du type à capot, dotées d’une cabine d’extrémité très spacieuse. Elles répondent parfaitement à des conditions d’exploitation très dures, remorquant leurs trains du niveau de la mer jusqu’à 2.784 m d’altitude [1] par des températures allant de 2° à la chaleur tropicale, dans la poussière ou sous des pluies torrentielles. Sur les dix premières locomotives, livrées en 1960, un contrôle manuel permet de régler la puissance de sortie du diesel en fonction de l’altitude : 1.840 ch entre Mombasa et Nairobi (de 0 à 1.663 m), 1.800 ch entre Nairobi et Nakuru (de 1.663 à 2.427 m) et 1.775 ch entre Nakuru et Eldoret (de 2.427 à 2.784 m). Sur les machines suivantes, une turbo-soufflante Napier maintient la puissance disponible à 1.840 ch à toutes les altitudes. L’emploi de bogies spéciaux, étudiés par English Electric, réduit au minimum les contraintes d’une voie faiblement armée (rail de 25 kg/m). Ces bogies, moulés, comportent un bissel guide et porteur à l’avant. Les essieux moteurs sont munis de boîtes à rouleaux, et les moteurs sont suspendus par le nez. En simple traction, les « 90 » remorquent des trains de 800 t en rampe de 15 pour mille. Elles sont équipées des freins pneumatique et rhéostatique, d’un dispositif antipatinage et peuvent circuler en unités multiples. L’attelage automatique à « crochet Miller » est une sorte de loquet articulé qui rappelle certains attelages de trains-jouets.

Locomotive 9003 près de Timboroa, au point culminant du réseau (9.136 pieds, soit 2.784 m).

CARACTERISTIQUES PRINCIPALES.

  • Symbole : 1Co-Co1 ;
  • écartement : 1,000 m [2] ;
  • constructeurs : Vulcan Foundry et filiale Robert Stephenson & Hawthorns (membres du groupe English Electric) ;
  • moteur diesel et transmission (génératrice et 6 moteurs) : English Electric ;
  • puissance nominale : 2.025 ch ;
  • vitesse max. : 72 km/h ;
  • poids en ordre de marche : 101 t ;
  • charge par essieu moteur : 13,500 t ;
  • par essieu porteur : 10 t ;
  • diam. roues motrices : 0,953 m ;
  • roues porteuses : 0,724 m ;
  • longueur totale (tètes d’attelages) : 16,950 m ;
  • largeur châssis et cabine : 2,997 m ;
  • haut, tablier : 1,470 m ;
  • haut. capot et toit cabine : 4,000 m ;
  • hauteur totale (trompes) : 4,115 m.


Source : Le Rail, n° 155, juillet 1969


[1A Timboroa, entre Nakuru et Eldoret, point le plus élevé atteint par voie ferrée dans le Commonwealth britannique.

[2Cet écartement sera porté à 1,067 m., voie de l’Afrique Centrale et du Sud, dite « du Cap ». Les essieux des « 90 » ont été conçus en prévision de cette normalisation.