Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Durail Junior > La dernière-née des B.R.

La dernière-née des B.R.

Phil Dambly.

lundi 3 janvier 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

A la fin du mois de novembre 1959, les « British Railways » ont présenté leur première locomotive électrique 25.000 volts - 50 périodes.

Destinée à la « Midland Région », c’est une BB, série 3001 à 3025. On retrouve, dans la partie mécanique, plusieurs solutions popularisées en France, notamment le pivot élastique des bogies et le guidage des boites d’essieux par biellettes articulées, système Alsthom. Pesant 80 tonnes et développant 3.300 ch, cette machine est capable de remorquer un train de voyageurs de 475 tonnes à 160 km/h ou un train de marchandises de 950 tonnes à 88 km/h.

Les deux dernières machines de la série auront leur vitesse limite ramenée à 128 km/h et pourront remorquer 1.250 tonnes à 75 km/h.

La partie électrique est nettement inspirée par la technique française. Les pantographes « unijambistes » Faiveley, « nouvelle vague » de la traction électrique en France, sont fabriqués sous licence par la firme Stone.

Le schéma ci-dessous donne une idée de l’aspect effilé de cette locomotive. Cet aspect tient au gabarit restreint des B.R. : la hauteur de caisse est réduite pour pouvoir loger les pantos, alors que les bogies, à roues de 1,22 m, sont normaux.

Les cabines de conduite sont cependant spacieuses et confortables. Notons le châssis, entièrement soudé, la caisse autoportante et la toiture moulée en fibre de verre au-dessus des cabines.

Ajoutons que cette élégante machine est peinte en bleu électrique... N’est-ce pas de circonstance ?

Cotes principales :

Longueur hors tampons 17,221 m
Largeur caisse 2,667 m
Hauteur caisse 3,765 m
Hauteur pantos abaissés 3,980 m
Hauteur pose caténaire 4,860 m

Source : Le Rail, mai 1960