Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Gare > Deux nouvelles gares : Landen et Mouscron

Deux nouvelles gares : Landen et Mouscron

mercredi 29 juin 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

  Sommaire  

 Landen.

Trois ans après l’ouverture de la première ligne belge, la liaison Tirlemont - Landen - Ans était déjà réalisée et, un an plus tard, en 1839, Landen était relié à Saint-Trond. Le prolongement vers Hasselt suivit en 1847. La gare de Landen devint un nœud ferroviaire dans toute l’acception du terme quand elle fut reliée, à Fleurus via Gembloux en 1865 et à Huy en 1875.

Le bâtiment précédent, construit vers 1858, fut transformé en 1890 et en 1920. Son caractère de gare double, en forme de U, était dû au fait que, jusqu’en 1900, une partie avait été exploitée par une société privée (ligne Landen - Hasselt), l’autre par les Chemins de fer de l’État (les autres lignes).

Le passage à niveau sur la ligne Bruxelles-Liège fut remplacé dès 1907 par un passage supérieur, mais le second, sur la ligne Landen - Hasselt, n’a été supprimé que cette année-ci, grâce au déplacement du tronçon de voie Attenhoven - Landen, dont le tracé modifié décrit maintenant une grande courbe vers la gauche pour entrer en gare de Landen, le long de la ligne 36, via un pont-tube qui évite les croisements.

Le nouveau bâtiment, qui mesure 77 m sur 12, comporte, au rez-de-chaussée, des bureaux réservés aux services de l’exploitation : une salle d’attente spacieuse, un buffet, une salle des guichets, un garage pour 200 vélos ou motos, un bureau des marchandises. A l’étage se trouvent les locaux réservés au personnel des trains et ceux des services E.S.

Depuis le 28 mai, par accouplement ou désaccouplement, une liaison directe Hasselt - Landen - Bruxelles et une autre dans le sens inverse sont assurées toutes les heures sans changement de train à Landen.

 Mouscron.

La première « station » de Mouscron fut inaugurée le 14 novembre 1842. Cette cérémonie fut suivie de l’inauguration officielle à Tournai, en présence de Léopold Ier , des sections de ligne Courtrai - frontière de France et Mouscron - Tournai.

Par sa situation au centre des relations ferroviaires entre le Hainaut, les Flandres et le bassin industriel français du Nord, Mouscron est devenue au cours des ans la ville-pivot d’une agglomération d’environ 45.000 habitants. Ce développement avait nécessite la construction progressive d’une gare composée de trois bâtiments principaux, qui ont subi les injures du temps, et de constructions hétéroclites, qu’il était grand temps de sacrifier.

La nouvelle gare de Mouscron.

C’est maintenant un édifice fonctionnel qui répond aux besoins d’une exploitation moderne et rationnelle pour les services de la S.N.C.B. et ceux de la douane. La combinaison harmonieuse des impératifs utilitaires et du souci de l’esthétique a permis de conserver à l’ensemble transformé son cachet architectural. La concentration des commandes des signaux et des aiguilles dans le nouveau poste de commande centralisée permettra prochainement de supprimer aussi les deux vieilles cabines situées aux extrémités du faisceau des voies.

Le rajeunissement total de l’intérieur de la gare a permis de regrouper les locaux pour le public. De son côté, le personnel trouve dans le bâtiment rénové des locaux agréables, des appareillages modernes et de nouvelles commodités.

Depuis le 28 mai, trois trains de la relation directe Bruxelles-Tournai sont prolongés, dans les deux sens, jusqu’à Mouscron. En outre, une quatrième relation Mouscron - Bruxelles est assurée dans les deux sens également, par la fusion d’un train direct Tournai - Bruxelles avec un train omnibus Mouscron - Tournai.


Source : Le Rail, juin 1967.