Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > A l’étranger > Locomotives du monde entier > S.N.C.F. CC 72000.

S.N.C.F. CC 72000.

lundi 12 septembre 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

La première unité de cette série a été livrée en novembre 1967 et, au total, 74 locomotives de ce type sont en construction, en commande ou en voie d’être commandées. Au début de 1969, huit d’entre elles étaient en service au dépôt de Rennes et deux au dépôt de Vénissieux. Les CC 72000 remorqueront les trains rapides de voyageurs et les trains lourds de marchandises sur les lignes Le Mans - Nantes - Quimper, Rennes - Brest, Paris - Bâle, Paris - Clermont-Ferrand, Nantes - Lyon, Lyon - Grenoble, Amiens - Laon. Elles sont la synthèse de tous les perfectionnements apportés en France dans la conception des locomotives diesel-électriques. Le moteur diesel entraîne un alternateur triphasé dont le courant est transformé par des redresseurs au silicium. Le courant continu qui en sort alimente deux moteurs de traction actionnant chacun un bogie monomoteur à double réduction (deux rapports d’engrenages pour régimes « voyageurs » et « marchandises »). L’adoption de la nouvelle transmission « triphasé-continu » permet de capter à la sortie des redresseurs le courant nécessaire au chauffage électrique des trains. D’autre part, l’absence de collecteur rend l’alternateur plus simple et plus robuste que la génératrice classique à courant continu. Cependant, l’alternateur ne permet pas le lancement électrique du diesel comme on le fait avec une génératrice alimentée par batterie. Le lancement est donc pneumatique, l’air nécessaire étant fourni par un groupe électro-compresseur. Le diesel, à 16 cylindres, est suralimenté par deux turbo-soufflantes Hispano-Suiza. Les bogies SFAC s’apparentent à ceux des locomotives quadricourant CC 40100. La suspension primaire est toujours constituée par des ressorts hélicoïdaux, les boîtes d’essieux à rouleaux étant liées au châssis du bogie par des biellettes Alsthom à silentblocs. Par contre, la suspension secondaire est cette fois réalisée par empilement de blocs en caoutchouc. Frein pneumatique automatique Westinghouse. Les formes et la décoration des CC 72000 ont été étudiées par Paul Arzens, « couturier » des locomotives de la SNCF. Les « nez » décoratifs, en matière plastique, sont vissés sur l’ossature métallique et peuvent être aisément remplacés. L’inclinaison particulière des vitres a pour but d’éviter, la nuit, tous reflets d’une lueur quelconque dans les cabines de conduite. Celles-ci sont parfaitement insonorisées. Quatorze locomotives similaires destinées à l’Office national des Chemins de fer du Maroc (ONCF) sont légèrement modifiées en raison des conditions climatiques (température de 45° C). L’ONCF a prescrit une réduction d’environ 8 % de la puissance maximale d’utilisation, soit 300 ch. Ces locomotives, série DF 101 à 114, sont dépourvues des connexions pour le chauffage électrique et la marche en unités multiples.

CARACTERISTIQUES PRINCIPALES.

  • Symbole : CC ;
  • écartement : 1,435 m ;
  • constructeurs : Alsthom et Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (SACM) ;
  • moteur diesel : SACM-AGO ;
  • puissance nominale : 2.650 kW (3.600 ch), puissance qui pourra être portée à 2.950 kW (4.000 ch) ;
  • transmission (alternateur et moteurs de traction) : Alsthom ;
  • vitesses max. : 85/140 km/h (80/135 au Maroc) ;
  • poids en ordre de marche : 110 t ;
  • charge par essieu : 18,350 t ;
  • diam. roues : 1,140 m ;
  • longueur totale : 20,190 m ;
  • largeur caisse : 2,952 m ;
  • largeur sur persiennes : 2,993 m ;
  • haut, toit : 4,290 m.

Série DF 101 à 114 de l’ONCF (Maroc). Ces locomotives sont peintes en crème et rouge foncé.

Source : le Rail, n° 158, octobre 1969