Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Personnel > Inventions des cheminots > Barre faitière « Torlet »

Barre faitière « Torlet »

mercredi 24 août 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

A. Torlet.

Nous n’avons pas assez de wagons à toit coulissant.

Pour remédier à cette carence, la Direction commerciale, toujours soucieuse de ne pas perdre des clients, s’est adressée à nos services techniques : « Vous nous rendriez service, leur a-t-elle dit, en fabriquant, pour le matériel ouvert, une barre faîtière escamotable, qui faciliterait le bâchage et le rendrait tout à fait sûr, sans qu’il soit besoin de montages spéciaux. Il s’agit pour nous de récupérer un trafic rentable d’environ 60.000 tonnes par an... »

L’affaire valait la peine. On se mit donc au travail. Mais les deux premiers systèmes envisagés ne furent pas satisfaisants : ils étaient trop lourds et mal commodes.

C’est alors que M. A. Torlet, contremaître à l’atelier des wagons de Voroux, fitl mentir l’adage « Jamais deux sans trois ». Après avoir eu une excellente idée pour équilibrer une barre faîtière sur un wagon tombereau à bâcher, il s’empressa de réaliser et d’appliquer l’appareillage qu’il avait conçu. A l’essai, ce fut, cette fois, concluant : les clients consultés approuvèrent, sourire aux lèvres.

Aussi fit-on diligence pour équiper une trentaine de wagons du système Torlet. Ainsi, grâce à notre collègue, le service commercial dispose d’un moyen de plus pour récupérer des clients et en faire de nouveaux. M. le Directeur Général a récompensé le contremaître Torlet pour l’initiative et le dévouement dont il a fait preuve.


Source : Le Rail, avril 1958