Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Durail Junior > Nos autorails

Nos autorails

Phil Dambly.

mercredi 2 novembre 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

A partir de 1871, les Chemins de ter de l’Etat utilisèrent, pendant quelques années, trois autorails à vapeur Belpaire, dans la région de Courtrai-Roulers.

La S.N.C.B. mit, elle aussi, quelques autorails à vapeur en service vers 1930. Les premiers autorails diesel apparurent à la même époque. On voulait tenter l’exploitation des petites lignes par des moyens plus économiques que la locomotive à vapeur.

Grâce à son poids réduit, à sa simplicité et à son moteur diesel, l’autorail permet en effet d’économiser sur le prix d’achat, sur l’entretien et sur la consommation. Ses avantages furent tels qu’il s est développé rapidement pour des services variés.

Il y a actuellement trois classes d’autorails :

  1. Les autorails légers à deux essieux ou à bogies, destinés aux petites lignes. Leur puissance varie entre 125 et 165 CV. et leur vitesse atteint 58 km/h, pour le type à deux essieux, 68 ou 80 km/h, pour les types à bogies ;
    Type 602
  2. Les autorails moyens, affectés à tous les services, principalement aux omnibus ; ils emportent de 80 à 100 voyageurs, ont une puissance de 200 à 400 CV, et atteignent une vitesse de I 00 km/h. ;
    Type 620
  3. Les autorails lourds à grande vitesse, pour services directs. A grande capacité, ils sont utilisés pour les liaisons rapides ou semi-directes quand le nombre des voyageurs est insuffisant pour remplir un train de nombreuses voitures. Ils sont articulés, toujours à bogies et ont une puissance élevée pour leur poids. La vitesse varie entre 120 et 140 km/h.
    Type 670 avant le dédoublement des phares

Le premier autorail double fut mis en ligne en 1934 ; les autorails triples apparurent en 1936. Les autorails doubles reposent sur trois bogies seulement. Quant aux autorails triples, ils reposent sur quatre ou six bogies. Les moteurs sont logés dans les bogies d’extrémité.

Les autorails sont indispensables dans une exploitation moderne, et il est certain que la S.N.C.B. n’a pas dit son dernier mot en ce domaine.

A.R. Triple Type 654
A.R. Double Type 620
TYPE 608 603 551 554 620 654 653 670
Catégorie simple simple simple simple double triple triple triple
Hauteur 4,000 3,855 3,410 3,400 3,810 3.905 3,905 3,610
Largeur 2,880 2,970 2,900 2,900 2,898 2,898 2,900 2,898
Longueur 23,400 22,500 11,335 16,220 42,700 59,900 59,900 59,365
Puiss. CV 370 400 125 165 740 730 820 1.200
Bogies 2 ess. 2 2 2 3 4 4 6

Source : Le Rail, avril 1959