Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > A l’étranger > Locomotives du monde entier > Nederlandse Spoorwegen. Série 1500.

Nederlandse Spoorwegen. Série 1500.

lundi 26 décembre 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

En 1954, les British Railways construisirent sept locomotives très puissantes pour la traction des trains lourds de marchandises et de voyageurs sur la ligne Manchester - Sheffield - Wath, électrifiée en 1.500 V continu. Numérotées de 27000 à 27006, elles ont formé la classe EM2 et ont porté respectivement les noms suivants : Electro, Ariadne, Aurora, Diana, Juno, Minerva et Pandora. Les bogies, en acier soudé, sont pourvus de boîtes d’essieux à rouleaux. La suspension primaire est réalisée par des ressorts en hélice ; la suspension secondaire, par des ressorts à lames transversaux. Les moteurs sont suspendus par le nez. On remarque la largeur réduite des cabines de conduite par rapport au reste de la caisse, ce qui accentue encore l’aspect étriqué dû au gabarit britannique. Ces machines ont une allure très sévère, renforcée au début par une livrée uniformément noire. Par la suite, elles ont été repeintes en vert foncé, avec filets noir et orange, dans le style « vapeur ». En 1967, six d’entre elles ont reçu la nouvelle livrée bleue du British Rail.

Les EM2 étaient disponibles depuis 1968 du fait de la réduction du trafic de charbon sur la ligne Manchester - Sheffield. Inutilisables sur les autres lignes du BR, électrifiées en 25.000 V monophasé 50 Hz, et d’autre part leur excellent état ne justifiant pas une retraite prématurée, elles furent parquées à Bury, près de Manchester, dans l’attente d’un acquéreur. Elles intéressèrent les NS, qui avaient un besoin urgent de locomotives pour réaliser leur programme « Spoorslag 70 » [1]. Nos voisins d’outre-Moerdijk les obtinrent à raison de 60.000 florins l’unité, plus 15.000 florins pour taxes diverses. En ajoutant à cela 75.000 florins par locomotive pour révision générale, plus 150.000 florins pour transformation, chaque engin revient donc à 300.000 florins, alors qu’une locomotive neuve eût coûté environ un million de florins [2].

Fin septembre et début octobre 1969, les sept locomotives ont été embarquées à Harwich à destination de Zeebrugge, d’où elles ont gagné Tilburg via Roosendaal. La locomotive 27002, première débarquée, commença une série d’essais le 7 octobre. Six machines ont été transformées aux ateliers principaux des NS à Tilburg. Elles forment à présent la série 1500 (n° 1501 à 1506), tandis que la septième unité fournira des pièces de rechange. La première unité transformée, la 1501, ex-27003, a été mise en service sur la ligne Rotterdam -Venlo en mai 1970. Les transformations comprennent le remplacement de la chaudière à vapeur pour le chauffage des trains par une installation de chauffage électrique, le remplacement du frein à vide par le frein à air comprimé, l’installation d’un compresseur plus puissant et d’un dispositif antipatinage, le déplacement des postes de conduite de gauche à droite et la modification des crans de commande des moteurs pour obtenir un plus grand effort de traction à grande vitesse. Les modifications visibles de l’extérieur concernent l’installation de nouveaux phares, le déplacement des trompes d’avertissement, le remplacement des pantographes classiques par des pantos à monobranche Faiveley, la suppression des conduites de raccordement du frein à vide, l’installation de sablières de plus grande capacité et des connexions du chauffage électrique, l’application de bourrelets étanches autour des baies vitrées et, enfin, la nouvelle livrée gris anthracite et jaune [3].

Ce n’est pas la première fois que des locomotives électriques britanniques circulent sur le réseau hollandais ; de 1947 à 1952, la locomotive prototype n° 6000 du LNER [4] fut louée aux NS. Cette BoBo, future 26000 « Tommy », classe EM1 des British Railways, actuellement classe 76, fut la première locomotive électrique qui circula aux Pays-Bas.

La 1501 aux essais, accouplée à une locomotive de la série 1100. Dordrecht, 6 mai 1970. On note la différence de largeur entre les deux machines.
Photo J.C. de Jongh - Op de Rails.

CARACTERISTIQUES PRINCIPALES.

  • Symbole : CoCo ;
  • écartement : 1,435 m ;
  • constructeurs, partie électrique : Metropolitan-Vickers ;
  • partie mécanique : ateliers de Gorton (British Railways, région est) ;
  • tension : 1.500 V continu ;
  • puissance unihoraire : 4.660 ch (3.430 kW) ;
  • vitesse max. : 144 km/h ;
  • poids an service : 104,145 t (avant transformations : 100,363 t) ;
  • charge max. par essieu : 17,630 t ;
  • diamètre roues : 1,092 m ;
  • longueur totale : 17,983 m ;
  • largeur caisse : 2,692 m ;
  • largeur cabines : 2,530 m ;
  • haut. toit : 3,575 m ;
  • haut. lanterneau : 3,838 m ;
  • haut. pantos baissés : 4,191 m (avant transformations : 3,962 m).


Source : Le Rail, mars 1971


[1Augmentation sensible du nombre de trains de voyageurs entre les villes principales.

[2Un florin vaut 14.50 FB.

[3Les autres locomotives électriques des NS sont peintes en bleu roi.

[4London & North Eastern Railway.