Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Durail Junior > HL française pour la Russie

HL française pour la Russie

Phil Dambly.

mercredi 28 décembre 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Les Chemins de fer soviétiques électrifient en ce moment une partie du réseau sibérien en courant monophasé 25.000 volts, 50 périodes, suivant la technique utilisée par la S.N.C.F. sur ses artères du Nord et de l’Est. C’est pourquoi le Ministère des Transports de l’U.R.S.S. a commandé 50 locomotives à l’industrie française. Cette commande, passée en 1957, se divise ainsi :

  • 40 locomotives à marchandises, limitées à 100 km/h, numérotées T. 01 à 30 pour celles qui n’ont pas de freinage à récupération, et T.P. 01 à 10 pour celles qui en sont munies ;
  • 10 locomotives à voyageurs, limitées à 160 km/h, numérotées V. 01 à 10.

Ce sont toutes des C.C. de 6.000 ch. pesant de 126 à 138 tonnes, qui circuleront sur la voie russe à écartement de 1,524 m.

Ces locomotives, dont la longueur entre axes des attelages automatiques est de 23,060 m., présentent certaines caractéristiques propres au matériel soviétique : glaces frontales doubles, isolation des cabines de conduite climatisées par laine de verre dans les parois, sablières montées dans la caisse avec ouverture sur la toiture...

Pour renforcer la rigidité de la caisse, affaiblie par les ouvertures des prises d’air, deux tôles épaisses ont été soudées au flanc. En hiver, les prises d’air extérieures sont fermées, et l’air nécessaire à la ventilation est prélevé à l’intérieur de la caisse. Des résistances chauffantes sont prévues dans les circuits de ventilation, de telle façon que les moteurs, fonctionnant alors en circuit fermé, assurent leur propre réchauffage.

Les grandes hauteurs de pose de la caténaire russe ont imposé l’installation de caissons-supports de pantographes. Pendant les essais de la T. 01 sur le réseau français, celle-ci était équipée de pantos Faiveley, cette fois sans caissons de support, ainsi que de l’attelage à vis et de tampons. Elle a remorqué des convois de 2.500 tonnes !

Réjouissons-nous de cette belle victoire de la technique occidentale !


Source : Le Rail, janvier 1960