Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Techniques > Radiocommunications appliquées au factage

Radiocommunications appliquées au factage

H. Vandevelde.

mercredi 11 janvier 2012, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Depuis toujours, les cheminots de l’Exploitation s’efforcent d’abréger le séjour des wagons de marchandises dans les gares de formation et, depuis plusieurs années, ils expérimentent les techniques nouvelles pour réduire la durée des opérations de triage et de formation. En effet, tout gain de temps entraîne non seulement une desserte plus rapide des clients, mais aussi une augmentation de la capacité de transport pour un nombre de wagons déterminé et, de ce fait, une diminution des frais d’exploitation.

C’est ainsi que des études du service E.S. ont déjà abouti à l’utilisation de radiocommunications entre les cabines de signalisation et les locomotives de manœuvre.

Pour réduire davantage la durée des opérations, les services E. et E.S. ont mis à l’essai, dans quelques grandes gares de formation, un système de radiocommunication entre le bureau de factage et les facteurs dans les voies.

Habituellement, les facteurs parcourent chaque rame, avant le triage et après la formation, pour relever, wagon par wagon, plusieurs indications (destination, charge, etc.) ; ils les consignent sur des bulletins, destinés au bureau du factage, où s’établissent les documents définitifs. Faut-il rappeler que la rédaction des bulletins en pleine voie par temps de pluie et par grand froid entraîne de grosses difficultés pour les agents ? De plus, le temps qu’il faut pour remplir les documents, pour les porter au bureau et pour les recopier retarde le triage des rames.

Dans les gares où l’essai est en cours, chaque facteur est muni d’un émetteur-récepteur portatif en liaison radiotéléphonique avec le bureau de factage. Au lieu de prendre des annotations devant chaque wagon, il dicte les renseignements à un collègue du bureau, qui établit directement les documents nécessaires. Le facteur peut passer plus rapidement en revue les wagons de la rame, et, quand il arrive au bout de celle-ci, les documents sont prêts pour le triage ou le départ. Le facteur peut aussi, le cas échéant, entamer directement la dictée des renseignements pour une autre rame.

La technique des radiocommunications a donc amélioré les conditions de travail des agents et a augmenté la rapidité du trafic.

Les équipements utilisés fonctionnent sur des fréquences de 32 MHz (10 m. de longueur d’onde) ; ils sont entièrement portatifs. Leur poids est d’environ 5 kg. Le progrès dans la technique des « transistors » permettra de réduire ce poids à moins de 2 kg. d’ici quelques années.


Source : Le Rail, mars 1960