Accueil > Le Rail > A l’étranger > Locomotives du monde entier > Chemins de fer fédéraux suisses. Type Ae 6/6.

Chemins de fer fédéraux suisses. Type Ae 6/6.

Phil Dambly.

lundi 13 février 2012, par rixke

Les locomotives Ae 6/6, numérotées de 11401 à 11520, assurent les services « voyageurs » et « marchandises » sur la ligne du Gothard, qui présente des rampes de 26 pour mille. Elles peuvent y remorquer une charge de 600 t à la vitesse de 75 km/h. Deux prototypes (11401 et 11402), livrés en 1952, furent suivis par 118 unités mises en service de 1957 à 1963. Les Ae 6/6 sont montées sur deux bogies à trois essieux, entraînés individuellement par des moteurs de traction entièrement suspendus à l’aide d’une transmission élastique. Les bogies SLM, soudés, comportent une suspension primaire sur ressorts en hélice, amortie par friction, et une suspension secondaire sur ressorts à lames longitudinaux. Les boîtes d’essieux à rouleaux sont guidées dans le châssis de bogie par des guides cylindriques. Pour atténuer les réactions latérales exercées sur la voie lors de la circulation en courbe, tes essieux extrêmes de chaque bogie sont munis d’un dispositif de déplacement latéral avec rappel élastique, et les deux bogies sont reliés entre eux par un accouplement transversal. Pour faciliter la descente des longues pentes, les Ae 6/6 sont dotées, en plus de l’équipement classique de freinage pneumatique, du frein électrique par récupération.

Chaque locomotive porte, à l’avant, l’écusson aux armes de ta Confédération Helvétique et, sur les flancs, les armoiries se rattachant à son nom de baptême : nom d’un canton, d’une des localités où les Ae 6/6 ont été construites, d’une localité où se trouvent des ateliers des CFF, ou encore d’une gare figurant sur les lignes d’accès aux tunnels du Gothard et du Simplon. Sur les 25 premières unités, la sévérité de la silhouette est tempérée par un motif décoratif à l’avant et une ceinture brillante.

En juin 1969, les CFF ont envoyé en Allemagne fédérale la locomotive 11414 « Bern », modifiée par SLM afin qu’elle puisse rouler à 200 km/h : les ressorts à lames de la suspension secondaire ont été remplacés par des ressorts en hélice et les pivots d’entraînement de la caisse ont fait place à des tiges de traction basse. La machine a encore été dotée de nouveaux engrenages et de pantos Faiveley « unijambistes ».

CARACTERISTIQUES PRINCIPALES.

  • Symbole : CoCo ;
  • écartement : 1,435 m ;
  • constructeurs partie électrique : Brown Boveri et Cie (BBC) et Maschinenfabrik Oerlikon (MFC) ;
  • partie mécanique : Société suisse pour ta Construction de Locomotives et de Machines, Wïnterthur (SLM) ;
  • tension : 15.000 V monophasé 16 2/3 Hz ;
  • puissance unihoraire : 4.400 kW (6.000 ch) ;
  • vitesse max. : 125 km/h ;
  • poids en service : 120 t ;
  • charge par essieu : 20 t ;
  • diam. roues : 1,260 m ;
  • longueur totale : 18,400 m ;
  • largeur caisse : 2,950 m ;
  • haut. toit : 3,760 m ;
  • hauteur pantos abaissés ; 4,500 m.


Source : Le Rail, avril 1970