Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Un panache blanc.

Un panache blanc.

lundi 12 mars 2012, par rixke

Schaerbeek, le samedi 2 septembre : il est environ 13 h 30.

Cinq cent cinquante mordus ont répondu « présent » à l’appel de la vapeur.

On a ressorti de son écrin une locomotive du type 29, on l’a requinquée et la voilà luisante comme un sou neuf.

On y a accroché quelques bonnes vieilles voitures en bois et, cinq heures durant, on va aller se promener dans la nature, du côté de Hal, Zottegem, Alost, Denderleeuw.

On se sent rajeuni de quelques années.

Le coup de sifflet du départ a dû provoquer quelques pincements de cœur ; on prétend même que l’un ou l’autre nostalgique a écrasé furtivement une petite larme.

Dans le train, on ne parle que de trois choses : d’abord de la vapeur, ensuite de la vapeur, enfin de la vapeur. On connaît toutes les locomotives par leur prénom.

Tout le long du trajet, de partout des fervents sont venus saluer l’ancêtre, l’appareil photographique en batterie, la caméra au poing ou tout simplement en faisant signe de la main.

Une journée à marquer d’un panache blanc.