Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Société > IC/IR : Le plan de restructuration

IC/IR : Le plan de restructuration

mercredi 20 février 2013, par rixke

Le 3 juin dernier est entré en vigueur le plan de restructuration visant la réorganisation du service des voyageurs. Avec lui une période de 149 années d’histoire des chemins de fer s’est achevée. Rappelons en quelques lignes les principales innovations de ce plan.

Trois grands principes sont à la base de la restructuration : cadence, régularité et correspondance.

 Cadence :

Des horaires cadencés signifient, pour tous les trains, un départ toujours à la même minute, sur un même itinéraire, avec la même origine et la même destination, les mêmes arrêts. Cela signifie également, en principe, un train par heure pour toutes les catégories de trains du service de base : « Intercités » (IC), « Interrégionaux » (IR) et « Omnibus » (L).

 Régularité :

Des trains circulant selon l’horaire prévu, voilà ce que souhaitent en premier lieu nos clients. La réalisation de leur vœu est possible grâce à l’aménagement de « temps régulateurs », à raison d’une minute par 35 km ; et par le soulagement des goulets d’étranglement.

 Correspondance :

II est bien évident que des correspondances optimales entre trains et entre trains et bus doivent être assurées, sinon cadence et régularité ne présentent guère d’intérêt pour les voyageurs astreints à emprunter des correspondances.

 Appellations nouvelles

Les trains Intercités : IC.

Ils relient les villes et les nœuds ferroviaires les plus importants à la vitesse commerciale maximale (85 km/h minimum). Cette augmentation est rendue possible grâce à l’utilisation du matériel le plus moderne, à la limitation du nombre d’arrêts et à l’optimalisation des correspondances.

Au total 13 itinéraires IC existent.

Les trains Interrégionaux : IR.

Ils présentent les mêmes caractéristiques que les « Intercités » mais desservent un plus grand nombre de gares. Leur vitesse commerciale atteint 65 km/h. Au total 16 itinéraires IR sont prévus.

Les Omnibus (ou trains locaux) : L.

La desserte régionale repose également sur le principe de l’horaire cadencé. Aux heures de pointe, ce service peut être complété par des trains de navetteurs qui n’effectuent pas nécessairement tous les arrêts du service cadencé.

Les trains de navetteurs : P.

Les navetteurs constituent les 2/3 de l’ensemble des voyageurs et se déplacent exclusivement aux heures de pointe. Ces trains circulent uniquement les jours ouvrables.

En résumé, disons donc que le plan prévoit :

  • des IC-IR et omnibus cadencés ;
  • des trains de navetteurs, sur les lignes où durant le reste de la journée aucun service de base n’est prévu ;
  • la mise en marche de ce genre de trains aux heures de pointe sur les grands axes.

Sans doute cet aperçu sur le plan de restructuration est-il assez bref, mais peut-être sera-t-il intéressant d’en reparler d’ici quelques mois lorsqu’il sera possible d’établir un premier bilan de ces nouveaux services.

Quoi qu’il en soit, il faut insister sur le fait que la résolution assez rapide des plus grands problèmes des premiers jours a été due en grande partie à la volonté des cheminots de bien travailler, de se mettre résolument au service du public. La légendaire conscience professionnelle des travailleurs du rail a une fois de plus été mise en évidence. C’est bien plus qu’une légende d’ailleurs : une réalité profonde.


Source : Le Rail, octobre 1984