Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Musées et Lignes-Musées > Le rail Rebecq - Rognon

Le rail Rebecq - Rognon

mercredi 4 septembre 2013, par rixke

Sous peu, sans doute aux alentours de juillet/août, la petite section de voie qui s’étire sur 3 km de Rebecq à Rognon va être rouverte à la circulation ferroviaire.

Bien sûr, on n’y verra plus s’époumoner les trains à vapeur qui firent les beaux jours de la ligne 115 jusqu’en 1961. Il s’agira pour le coup d’un tortillard touristique, à l’écartement de 60 cm. L’imagination fera le reste.

C’est l’ASBL « Rail Rebecq-Rognon » (RRR) qui s’occupe sérieusement de l’affaire. Elle a déjà son journal officiel qui porte le nom glorieux de « La Flèche ». Ce sont les membres de l’Association qui travaillent, eux-mêmes, à ce qu’il faut bien appeler, sans jouer sur les mots, la remise en train de la ligne.

Aussi, ils ont, entre autres, installé les traverses et les rails, récupérés de la ligne de Leerbeek.

Pour savoir comment a débuté le RRR, il faut d’abord connaître M. Goegebeur, principal promoteur de l’ASBL. C’est de lui que tout est parti, lorsqu’il acheta l’ancienne maisonnette d’aiguilleur, située aux confins de la ligne 115.

Comme il est possédé par le démon de la mécanique, il fit également l’acquisition d’une locomotive à vapeur « Orenstein & Koppel " de 1911. Le plus naturellement du monde, M. Goegebeur imagina alors de relier Rebecq à sa maison par un petit chemin de fer qui suivrait le tracé de l’ancienne voie dont il ne restait que l’assiette et le ballast.

Il arrive que le hasard fasse bien les choses ; mais, c’est bien connu, la chance ne sourit qu’aux audacieux. Cette chance vint à la rencontre de l’ambitieux projet de notre promoteur sous les traits de l’ancien bourgmestre de Rebecq, M. Bartholomée, membre de la RRR, qui avait l’intention de relancer le tourisme dans la commune : les idées de M. Goegebeur y apportaient des atouts extraordinaires ; on s’empressa de les abattre sur la table. A partir de là, il n’y eut pratiquement plus d’obstacle et les formalités administratives furent exécutées sans autre problème.

Depuis lors, toute l’équipe retrousse les manches chaque fois qu’elle le peut et le chemin de fer touristique de Rebecq-Rognon, ainsi que le phénix, est en train de renaître de ses cendres.

Nul doute que cette résurrection réjouira tous les amis de la vapeur et on sait qu’ils sont légion.

L’aller-retour développera exactement 5,9 km.

Le petit train roulera les samedi et dimanche de chaque semaine, de Pâques jusqu’à la fin septembre. Une réduction sera accordée aux agents et anciens agents de la SNCB.

Une ultime précision pour ceux qui voudront se rallier à ce panache blanc : pour atteindre Rebecq au départ de Bruxelles, il faut prendre le train jusqu’à Halle et, de là, un bus de la ligne 115 b jusqu’à Rebecq.


Source : Le Rail, juin 1977