Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Ouï-dire > Ouï-dire !

Ouï-dire !

Fabrice Thomas.

mercredi 27 mai 2015, par rixke

 France

Les PTT trouvent insuffisamment rentables les liaisons TGV postales vers la Bretagne et le Sud-Ouest (gain de temps trop faible par rapport au trafic envisageable et aux investissements nécessaires).

Ils ont décidé de ne pas mettre en service de TGV postaux sur la ligne nouvelle Atlantique mais en revanche, un tram poste autonome classique roulera au départ de Paris vers Brest, Quimper et Nantes.

 Suisse

La Confrérie interrégionale de week-ends ferroviaires et lacustres (CIWL) est une association dont le siège se trouve à Lutry près de Lausanne, sur les bords du lac Léman.

Elle vient de racheter et de faire acheminer vers la Suisse, la voiture-restaurant N° 4229 de la Compagnie internationale de wagons-lits (CIWL) qui stationnait hors service depuis dix ans dans la cour des établissements Fleurus à Bellerive près de Vichy.

Elle était initialement destinée à devenir restaurant d’entreprise mais des problèmes administratifs empêchèrent ce projet de voir le jour.

D’abord chargée sur une remorque porte-wagon venue de Vénissieux, elle a été mise sur rails sur l’embranchement des PTT de Vichy avant d’être expédiée vers la Suisse. Elle y sera rénovée avant de reprendre éventuellement du service touristique.

 UIC

Les prix Brunel qui récompensent les meilleures réalisations en matière de design ont été décernés pour la deuxième fois par les chemins de fer européens. Plus de cent prix ont été attribués dans les disciplines suivantes : architecture, matériel, graphisme et image de marque.

13 réseaux ont pris part à la compétition. Le jury a notamment primé la Renfe pour sa rénovation de la gare de Séville-Plaza de Armas, les CFF pour la future livrée de leurs wagons de marchandises, les DB pour leur ICE, les DSB pour le terminal ferry d’Aarhus et les ÖBB pour le design de leur indicateur...

Cela se passait à Vienne, dans le cadre du 150e anniversaire des ÖBB.

 URSS

Depuis l’automne dernier, les chemins de fer soviétiques offrent une première relation par train-autos accompagnées entre la Finlande, Leningrad et Moscou.

 France

Le 29 octobre dernier, la SNCF a mis en service un nouveau titre de transport (valable 1 an et d’un montant de 350 FF) qui complète les facilités de circulation en faveur des familles.

Cette carte appelée « KIWI » devrait concerner 13 millions d’enfants (8 millions de familles). La clientèle des enfants de moins de 16 ans et leur entourage familial représente tous modes de transport confondus, 156 millions de voyages annuels (± 40 % des déplacements de Français). La part du rail demeure dans ce secteur relativement pauvre (6,9 % des voyages et 9,8 % des V/km en 1985). Toutefois, on a constaté une augmentation de ± 23 % ces 5 dernières années.

L’enfant de moins de 16 ans, détenteur d’une carte « Kiwi » voyage pendant 340 jours par an (périodes bleues et blanches) à demi-tarif ainsi que ses accompagnateurs, avec ou sans lien de parenté. Un animal domestique peut également voyager avec le groupe.

La carte offre une série d’avantages liés au voyage : une réduction de 50 FF sur le coût d’un forfait JVS, sur le coût d’un voyage en 1re classe et d’un voyage en train-autos accompagnées, sur l’achat d’une autre carte « Kiwi » (ou d’une carte Carré jeune au choix) si le titulaire de la 1re carte « Kiwi » a parcouru plus de 3000 km durant son année d’utilisation ; d’une couchette et boisson gratuite par enfant. Des réductions sont aussi accordées sur la location de voitures (30 %), sur le prix des séjours (10 à 30 %) dans les hôtels de certaines chaînes, sur les visites au musée Grévin et à la tour Montparnasse (25 % également pour les accompagnateurs). Enfin, le frère ou la sœur de moins de 16 ans du 1re acheteur peut en acquérir une personnellement au prix de 50 FF s’ils voyagent séparément. La seconde ou la troisième carte offre les mêmes avantages, ce qui rentabilise au maximum l’investissement au niveau familial.

 Danemark et Suède

Les gouvernements de Suède et du Danemark relancent l’idée d’une liaison fixe sur le Sund (détroit qui sépare les 2 pays). Initialement, une liaison entre Helsmgör et Helsmgborg avait été envisagée. Cette fois, le principe retenu est celui de la construction d’un pont pour la majeure partie et d’un court tunnel côté danois (17,6 km au total) qui autoriseraient le passage de 2 voies et d’une autoroute entre Malmö et Copenhague.

L’hiver 86-87 avait vu la mise en exploitation d’une liaison maritime appelée Danlink entre ces 2 villes, uniquement destinée aux wagons pour alléger le trafic des ferries Helsingör-Helsingborg tout en accélérant l’acheminement des marchandises (cfr Le Rail de septembre 1987).

Le coût de cette future liaison est estimé à près de 9 milliards de francs français. Elle pourrait être mise en service vers 1995 et, combinée avec un autre lieu fixe à travers le Ground Belt au Danemark, permettrait le prolongement des trafics marchandises et voyageurs entre le reste de l’Europe et la Suède. Le volume des marchandises pourrait atteindre les 10 millions de tonnes en l’an 2000 ; le trafic voyageurs empruntant l’ouvrage sur le Sund devrait dépasser 30 millions en 2010.

 Belgique

En raison de sévères restrictions budgétaires, la SNCB a fermé sa représentation générale pour le nord de la France, qui était établie à Lille depuis septembre 1966. Les activités de ce bureau ont été transférées à son bureau de Paris, 21, boulevard des Capucines.

 Grande-Bretagne

British Rail a commandé 21 locomotives électriques à sa filiale de construction ferroviaire Brel. Elles assureront le trafic marchandises sur la ligne de la côte est Londres-Edimbourg qui est en cours d’électrification. 29 machines de ce type avaient déjà été commandées précédemment pour la desserte de la ligne de la côte Ouest et la ceinture de Londres. Un prototype a été soumis à des essais en ligne fin 1987.

La totalité des unités de cette série constitueront la classe 90 et auront une vitesse autorisée de 176 km/h. Elles pourront ainsi assurer les trains de messageries à vitesse élevée qui sont, Outre-Manche, composés de fourgons.


Source : Le Rail, février 1988