Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Infrastructure > Gare > Tableaux indicateurs généraux

Tableaux indicateurs généraux

P. De Smet.

mercredi 25 juillet 2012, par rixke

Le tableau indicateur général placé à Liège-Guillemins au-dessus de l’accès aux quais a donné pleine satisfaction. Aussi a-t-on décidé de faire de même à Bruxelles-Nord et à Bruxelles-Midi. Mais ici il a fallu voir plus grand. Plus de 750 trains partent chaque jour des gares de Bruxelles !

Les nouveaux tableaux sont mus à distance depuis les postes de commandement des gares que sont les cabines de signalisation. Ils remplacent les panneaux à glissières que connaissaient bien tous les voyageurs et où, chronologiquement, se suivaient les plaques bleues.

Panneau de commande

Comme à Liège, on a groupé les trains allant dans une même direction. Par exemple, une colonne comprend les trains des lignes 35 (Louvain, Aarschot, Hasselt) et 36 (Louvain - Liège). Une autre colonne reprend les trains des lignes 50a (Ternat), 60 (Termonde), 89 (Zottegem), etc. Les trains internationaux sont, eux aussi, groupés. Dans chaque colonne, l’ordre d’affichage est chronologique.

Lecteur de cartes

Comme dans les anciens panneaux, les indications sont affichées un certain temps à l’avance. Cependant on ne ramène pas constamment vers le haut de chaque colonne les renseignements relatifs au premier train en partance, car le tableau, toujours en mouvement pour la mise à jour, ne fournirait pas aux voyageurs des indications affichées assez longtemps. Lorsque la dernière case au bas d’une colonne est remplie, l’indication suivante vient se placer en haut de la même colonne, à un emplacement libéré entre-temps. Pour faciliter la lecture, l’attention du voyageur est attirée sur le premier train en partance dans une direction par une lampe rouge qui clignote à côté de l’heure de départ.

Tableau de contrôle en cabine

Il serait long d’expliquer en détail comment fonctionne l’installation, comment un opérateur réussit à tenir le tableau général à jour et comment il peut puiser dans ce tableau géant pour « distiller » les informations vers les indicateurs de départ sur les quais. Sachez que tout commence par la lecture de cartes perforées qui portent toutes les indications utiles concernant les trains et qu’il existe en cabine un tableau de contrôle à chiffres lumineux, comportant 7.680 petites lampes, qui reproduit en miniature le tableau général. Pour commander tout cela, l’opérateur dispose d’un panneau de commande qui n’est pas beaucoup plus grand que la main !


Source : Le Rail, septembre 1962