Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > La déesse des machinistes

La déesse des machinistes

mercredi 2 novembre 2011, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

L’ancienne gare de Bruxelles-Midi fut terminée en 1869. Treize ans plus tard, on y installait les statues monumentales de Joseph Ducaju [1] et, notamment, cette « déesse du rail », que nous sommes allés photographier à Nivelles, où elle a trouvé refuge au parc de la Dodaine.

Symbole de la mythologie du siècle passé, cette jeune femme tenant contre son sein une petite locomotive a toujours grande et belle allure. Quelle force et quel regard vigilant tourné vers le progrès ! Nous connaissons pas mal de collègues qui la contempleront avec un brin d’émotion... Dans cette œuvre, Ducaju avait exprimé le romantisme épique du règne de la vapeur, car cette femme - faut-il le dire ? - est moins la déesse du rail que celle des machinistes.


Source : Le Rail, juillet 1959


[1Joseph Ducaju, né à Anvers le 31 août 1823, fit partie du groupe des sculpteurs qui, sur les talons du peintre Wiertz, exprimèrent au superlatif les rêves des premiers temps de la Belgique. Il est l’auteur du Bonduognat d’Anvers, des stalles du chœur de Saint Paul à Liège et d’autres œuvres historiques.