Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Histoire > Pourquoi les trains roulent-ils ici à gauche, ailleurs à droite (...)

Pourquoi les trains roulent-ils ici à gauche, ailleurs à droite ?

G. Finet.

mercredi 4 janvier 2012, par rixke

Toutes les versions de cet article : [français] [Nederlands]

Il est normal qu’au moment de la construction des voies ferrées, le côté de la circulation des trains ait été influencé par le « code de la route » de l’époque. Certes, aux environs de 1835, les diligences et les véhicules hippomobiles de toutes sortes, qui se déplaçaient à une vitesse, disons... toute relative, étaient loin de provoquer les embouteillages que nous connaissons de nos jours. Mais le côté obligatoire de circulation existait déjà.

Depuis quand ?

En Allemagne

D’aucuns soutiennent que, pour le déplacement de leurs légions, les Romains avaient établi un côté de circulation. « Gauche » ou « droite » ? Nul document d époque ne répond à cette question. Peut-être la circulation à gauche fut-elle adoptée par les armées de Jules César, et celui-ci aurait introduit cette habitude en Angleterre, où elle se serait maintenue contre vents et marées. Mais il s’agit là d’une hypothèse invérifiable, apportée par la tradition.

En Occident, la circulation « à droite » paraît avoir été décrétée par les autorités pontificales au temps des croisades, quand un trafic intense s’établit entre l’Europe et la Terre sainte ; cette coutume se serait peu à peu généralisée, sauf en Grande-Bretagne et en Irlande, où les vieilles habitudes persistèrent.

En Hollande

Vint l’époque des chemins de fer. Chacun sait quelle fut l’activité des ingénieurs anglais, pionniers du rail, qui installèrent les premières voies ferrées dans leur pays ; c’est eux qui, en s’inspirant de la circulation routière, firent circuler les premiers trains sur la voie de gauche.

Certains pays de l’Europe, tels la Belgique, où l’influence des ingénieurs anglais fut marquante dans la construction des premières lignes, la France et l’Italie, copièrent les méthodes de Georges Stephenson et adoptèrent aussi la circulation à gauche. C’est toujours celle-ci qu’on trouve dans les pays faisant partie ou ayant fait partie de l’Empire britannique (à l’exception du Canada), en Amérique du Sud, en Egypte, en Chine, au Japon, sur les chemins de fer du nord de l’Espagne et dans d’autres pays européens : Hongrie, Portugal, Suisse, Suède...

En Belgique

En revanche, la circulation « à droite » est en vigueur au Canada, aux Etats-Unis (sauf pour le « Chicago and North Western »), en Russie, en Turquie, et, plus près de nous, au Danemark, en Finlande, en Allemagne, aux Pays-Bas et sur le réseau « Madrid - Tarragone - Alicante » en Espagne... On la trouve aussi sur quelques tronçons de notre réseau : entre Montzen et la frontière allemande, entre Herbesthal et la même frontière, entre Visé et la frontière hollandaise.

En Angleterre

La position particulière du « Chicago - North-Western » s’explique par le financement d’origine anglaise des travaux de construction de ce réseau. Signalons, par contre, qu’en Angleterre, une compagnie privée, « London and Greenwich », eut un moment la circulation à droite. Quand cette compagnie disparut, les Anglais entreprirent des transformations pour que les trains roulent à gauche sur ce réseau-là aussi. Le montant des dépenses, sans profit, qui en résultèrent fut si élevé que les Suisses, qui avaient envisagé, eux, sous l’influence de l’Allemagne, d’adopter la circulation « à droite », renoncèrent à leur projet.


Source : Le Rail, février 1960