Rixke Rail’s Archives

Accueil > Le Rail > Matériel roulant > Voitures > Un nouveau confort de nuit à la SNCB

Un nouveau confort de nuit à la SNCB

mercredi 16 septembre 2015, par rixke

I6 Bc, les nouvelles voitures couchettes internationales

 La modernisation du parc voyageurs

Notre parc voyageurs du service intérieur s’est nettement rajeuni durant ces dernières années avec la mise en service, d’une part, des automotrices « Break » (AM 300) et des automotrices doubles pour services L (AM 900) ainsi que, d’autre part, des voitures M4 et M5 (à deux niveaux).

L’effort de modernisation concerne aussi le matériel international. A la fin des années 70, la SNCB a en effet acquis 78 voitures I6 (20 en première classe et 58 en seconde), qui ont été construites dans le cadre d’une commande globale de 500 unités, passée par six réseaux européens dont le nôtre.

Ensuite, en mai 1987, la SNCB mit en service 95 voitures coach (à couloir central) du type I10 (15 voitures de première classe et 80 en seconde).

 De nouveaux besoins en trafic de nuit également

Les voyages ferroviaires internationaux sont en croissance : d’une part les ventes sont en progression et, d’autre part, dans la perspective de l’Europe 1992, les chemins de fer doivent envisager une demande de transport plus importante, les frontières entre pays voisins s’estompant de plus en plus. Pour les destinations telles que l’Italie et le midi de la France au départ de la Belgique, la clientèle emprunte volontiers les trains de nuit qui permettent aux voyageurs d’accomplir une grande partie du trajet pendant leur sommeil, ce qui leur fait gagner du temps. Cette catégorie de trains inclut aussi les trains autos-couchettes qui assurent le transport des autos et des motos.

La demande de places-lits et de places-couchettes sur tous ces trains est très importante, surtout durant les périodes de vacances : en 1988 près de 240 000 personnes ont voyagé en places-couchettes.

Pour le trafic de nuit, la SNCB disposait jusqu’à présent de 45 voitures-couchettes construites en 1967 (type I5) et de 25 voitures-couchettes construites en 1960 (type I3). Celles qui ont été construites en 1967 présentent une structure de base très convenable et sont aisément utilisables. Elles seront modernisées à l’occasion de leur prochain grand entretien et leur agencement intérieur sera rénové. Les voitures construites en 1960 seront peu à peu retirées du service, ce qui s’est déjà produit récemment pour 15 d’entre elles. Dans l’intervalle, elles forment une réserve à laquelle il est fait appel uniquement pendant les périodes de pointe et lorsqu’il n’est pas possible d’emprunter des voitures-couchettes modernes auprès des réseaux voisins.

Afin de pouvoir disposer dès la fin du mois de mai 1989 de voitures-couchettes modernes et climatisées, la SNCB a décidé de transformer elle-même 15 voitures de seconde classe du type I6. La transformation a été réalisée à l’atelier central de Malines qui dispose à cet égard d’une importante expérience dans le domaine du réaménagement de véhicules ferroviaires. Ce travail a d’ailleurs été exécuté en moins d’un an, de la conception du projet à la finition proprement dite.

Le choix des voitures I6 s’imposait. Du fait de la mise en service des voitures I10 à partir de 1987, il a été possible de retirer une partie des voitures I6 de l’axe Ostende - Cologne sur lequel elles circulaient, pour les affecter à des relations à plus longues distances.

Par ailleurs, les voitures I6 sont déjà dotées de compartiments, équipées de la climatisation et susceptibles de rouler à la vitesse de 160 km/h. De plus, elles devaient passer en atelier pour y subir une grande révision (opération réalisée tous les 10 ans). Les coûts de transformation de ces véhicules se sont élevés à environ 7,7 millions de FB par voiture.

Avec ces 15 voitures I6Bc, la SNCB dispose à nouveau d’un parc de 85 voitures-couchettes. Ce n’est que pendant les périodes de pointe, telles que les vacances de carnaval de cette année — où 240 voitures-couchettes ont été mises en ligne au départ de la Belgique —, qu’il y a lieu de faire appel aux réseaux voisins pour compléter momentanément le parc.

 Nouvel équipement des voitures

Concepts de base pour l’agencement intérieur

Les principes suivants ont été retenus pour l’aménagement intérieur des voitures :

  • Obtention de dimensions maximales pour les couchettes (longueur : 1 m 81) ;
  • Habillage harmonieux des compartiments et du couloir latéral, au moyen de tapis de sol modernes et de décorations de parois créant une ambiance chaleureuse ;
  • Individualisation des compartiments sur base de nuances de couleurs.

Equipement des voitures

Chaque voiture comporte 10 compartiments (7 non fumeurs et 3 fumeurs) à six places, ainsi qu’un compartiment de service pour l’accompagnateur. Le nouvel équipement de ces véhicules répond à des critères très sévères.

  • Un confort maximum obtenu grâce à :
    • Un niveau de bruit très réduit dans les compartiments ;
    • Des couchettes très confortables ;
    • Une literie adaptée au goût recherché ;
    • Une installation lumineuse avec éclairage individuel de nuit et sources lumineuses tant directes qu’indirectes ;
    • Une installation de sonorisation avec choix de quatre canaux musicaux ;
    • La possibilité d’utiliser deux cabinets de toilette par voiture, outre les deux WC existants.
  • Un design moderne comportant :
    • Un revêtement intérieur attrayant ;
    • Une bonne distribution des compartiments ;
    • Une utilisation maximale de l’espace disponible ;
    • Une nouvelle livrée extérieure.
  • Une grande facilité d’utilisation grâce à :
    • La transformation aisée de la position place assise en position couchette et inversement ;
    • Une information claire ;
    • D’importants volumes de rangement des bagages sous la couchette ou la banquette inférieure et au-dessus du couloir latéral ;
    • Une échelle avec rangement approprié dans le compartiment ;
    • Une grande table pour le petit déjeuner, rangée de manière similaire ;
    • Un compartiment de l’accompagnateur réaménagé et incluant un grand frigo, un chauffe-eau et d’importants volumes de rangement.
  • Une facilité d’entretien et une grande fiabilité technique afin de pouvoir réutiliser immédiatement les voitures pendant les périodes de pointe.

 Mise en service des voitures

Les nouvelles voitures-couchettes I6 ont été mises en service à la fin du mois de mai 1989 par priorité sur les relations nocturnes qui sont les plus fréquentées, afin de permettre au plus grand nombre possible de voyageurs de bénéficier de ce surcroît de confort :

  • Quelques voitures-couchettes circuleront sur la relation Bruxelles - Milan qui est assurée quotidiennement tout au long de l’année ;
  • Quelques autres voitures-couchettes seront affectées à la relation Bruxelles - Ancone, parcourue quotidiennement en période d’été. Au-delà, pendant la période d’hiver, ces voitures entreront aussi dans la composition des trains de sports d’hiver ;
  • Les voitures-couchettes restantes seront utilisées principalement pour les trains autos-couchettes en direction du sud de la France, essentiellement les trains Schaerbeek - Saint-Raphaël.

Source : Le Rail, août 1989